Conséquence d’une vitesse de traitement réduite

Upbility.fr

Conséquences d’une vitesse de traitement réduite

Le terme de « vitesse de traitement » désigne la vitesse à laquelle les informations traversent le cerveau. Il implique la capacité de traiter les informations de manière automatique, rapide et inconsciente.

Il désigne la capacité de réaliser, de façon machinale, des exercices cognitifs simples et répétitifs. Parmi eux, on trouvera des tests qui demandent des décisions simples et rapides, et qui impliquent donc vitesse et exactitude dans l’utilisation des données.

Il faut noter que les problèmes de vitesse de traitement n’apparaissent pas dès le début de l’apprentissage, mais bien dans l’exécution d’une tâche : ils entraînent en effet une capacité réduite de réaliser des exercices automatiquement.

De manière générale, la vitesse de traitement influe sur l’attention, les fonctions exécutives, la mémoire, les performances scolaires, le comportement et les compétences sociales.

Les chercheurs n’ont pas encore identifié les domaines de la neurophysiologie liés au traitement des données. La vitesse de traitement peut toutefois être influencée par la rapidité avec laquelle les informations traversent les circuits neuronaux.

Pour une intervention thérapeutique efficace, il faudra en premier lieu identifier les causes des difficultés de l’enfant. Celles-ci peuvent être liées à:

  • ses capacités motrices (coordination visuo-motrice)
  • des troubles visuels
  • un sommeil insuffisant
  • une mauvaise alimentation ou des problèmes spécifiques comme le manque de fer
  • l’angoisse causée par le manque de confiance en soi ou le perfectionnisme
  • des sources externes de distraction, comme le bruit ou la lumière
  • une inattention ou une distraction récurrentes
  • sa capacité à se mettre au travail
  • sa motivation et sa ténacité dans la réalisation d’un exercice
  • son raisonnement
  • sa mémoire de travail
  • des difficultés d’apprentissage (deux tiers des enfants éprouvant des difficultés d’apprentissage ont une vitesse de traitement moindre)
  • des problèmes physiques, des maladies (problèmes thyroïdiens, par exemple)
  • la prise de certains médicaments
  • un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH)
  • des troubles du spectre autistique (TSA).

Comprendre quels sont les facteurs qui provoquent la faible vitesse de traitement aide à développer un programme d’intervention ciblé et plus efficace, qui utilise les stratégies adéquates en les adaptant à l’enfant.

Une faible vitesse de traitement peut avoir une influence considérable à l’école comme à l’âge adulte. Elle peut causer à l’élève un sentiment de découragement, car il sait comment faire ses travaux scolaires mais il ne peut pas s’organiser pour y arriver. Il peut ainsi développer une mauvaise image de lui-même et risquer le décrochage ou l’abandon scolaire, parce qu’il a le sentiment qu’il ne peut rivaliser avec les enfants du même âge dans le domaine des performances scolaires.

Conséquences d’une vitesse de traitement réduite

Des lacunes dans le domaine de la vitesse de traitement peuvent aussi occulter les capacités d’enfants dotés de talents particuliers. De plus, elles peuvent influencer de manière négative le développement des relations sociales (liens d’amitié).

Les enseignants peuvent aider ces enfants de façon significative en réduisant leur charge de travail et en modifiant la manière dont ils les évaluent. Si de telles modifications ou adaptations ne sont pas mises en place et que l’enfant n’est pas suffisamment soutenu à l’école et à la maison, cela pourra avoir des conséquences tout au long de sa vie.

Caractéristiques des enfants à faible vitesse de traitement

Les capacités de traitement de l’information sont essentielles dans presque toutes les activités d’apprentissage, plus particulièrement celles qui ont un rapport avec la lecture, l’écriture, les mathématiques et le fonctionnement social. Les enfants qui ont une faible vitesse de traitement sont plus lents et s’expriment plus difficilement que leurs condisciples, quand ils sont amenés à:

  • comparer et s’approprier des informations visuelles comme des lettres, des mots, des nombres, des symboles, des dessins, des photos, pour y trouver des ressemblances ou des différences;
  • résoudre des calculs de base;
  • lire et comprendre des mots et des textes;
  • écrire des mots ou un texte dictés;
  • copier des informations du tableau ou d’un texte;
  • ordonner leurs actions correctement;
  • commencer et achever un travail en classe;
  • commencer et achever une activité;
  • apprendre des routines;
  • se mettre en relation avec d’autres personnes;
  • compléter des tests.

L’eBook « Vitesse de traitement | Stratégies d’intervention thérapeutique » constitue un guide complet pour comprendre et améliorer la vitesse de traitement chez les enfants en âge scolaire. Avec plus de 100 pages d’exercices et des fiches d’évaluation des prestations, ce livre propose une approche pratique efficace pour le renforcement de la vitesse de traitement.

Auteur: Aliki Kassotaki | logopède, MSc, BSc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s