Mon enfant est surdoué : comment l’accompagner en tant que parent ?

Magicmaman.com

Date de publication : 08/08/2016

Votre loulou a été diagnostiqué haut potentiel. Face à cette nouvelle, vous vous demandez comment agir pour qu’il vive au mieux cette différence. La psychologue Jeanne Siaud-Facchin, auteure de « L’Enfant surdoué : L’aider à grandir, l’aider à réussir », vous livre les clés pour mieux le comprendre.

Haut potentiel, surdoué, intellectuellement précoce, zèbre… Quel que soit le terme employé, la précocité de votre enfant a été déterminée par un psychologue. Et vous vous demandez désormais comment gérer cette différence. Pour mieux l’appréhender en tant que parents, il faut commencer par bien la comprendre.

Qu’appelle-t-on « enfant précoce » ?

Une précocité est déterminée par un psychologue, après avoir effectué des tests de QI. Si le résultat se révèle supérieur à 130, votre enfant est ce qu’on appelle aussi parfois « surdoué ». Mais de nombreux fantasmes sont liés à ce terme, pourtant, des enfants précoces ne sont pas des petits génies. « Ils n’ont pas une intelligence quantitative supérieure, explique Jeanne Siaud-Facchin, psychologue qui a suivi et étudié de nombreux surdoués. Ces petits zèbres, comme j’aime à les appeler, ont un raisonnement différent, qui mêle une intelligence qualitativement singulière et une émotionnalité tout aussi particulière. »

Plus concrètement, ces enfants vont avoir une rapidité et une puissance de raisonnement, une grande mémoire et surtout, une vraie fulgurance à faire des liens, parfois éloignés, entre plusieurs sujets et domaines de compétence. La neuroscience a ainsi permis de l’expliquer, notamment par une plus importante présence de myéline, membrane qui entoure les neurones et qui permet la vitesse de transmission d’informations entre elles. Mais la différence avec des personnes plus intelligentes que la moyenne, c’est que les raisonnements sont tous sujets à l’affect.

En effet, leur amygdale, décodeur des émotions dans le cerveau, est quant à elle plus vulnérable. « Ce ne sont donc pas des enfants qui pensent froidement, avec une logique implacable. Chez l’enfant surdoué, l’affectif est présent partout et tout le temps. L’ingérence affective est également repérable dans le fonctionnement intellectuel. L’hypersensibilité et l’hyperesthésie de l’enfant surdoué, c’est à dire le développement exacerbé de l’ensemble de ses sens, expliquent en partie cette surcharge émotionnelle. L’enfant surdoué est une véritable éponge émotionnelle. C’est un enfant aux réactions épidermiques, avec une sensibilité à fleur de peau.», explique la spécialiste.

Comment agir avec son enfant surdoué ?

– De la bienveillance avant tout

Il faut être très attentif à ne pas faire subir à ces enfants-là une pression quelconque d’excellence ou de réussite, dans quelques domaines que ce soit. « Ce qui va ainsi faire la différence pour accompagner ces enfants surdoués, c’est la bienveillance, au sens étymologique du terme, c’est-à-dire, qu’on leur veuille tout simplement du bien, sans avoir une attente particulière », estime la psychologue. En effet, comme n’importe quelle différence, la douance peut être une grande richesse mais peut aussi générer pas mal de de fragilités et de souffrances. « Les parents doivent donc bien comprendre qu’il s’agit d’une singularité, pas d’une chance ou d’une faiblesse. Ces enfants-là vont avoir un rapport à leur parent, à la famille, à l’amitié, à l’école tout simplement différent et si les parents le comprennent, les accompagner devient beaucoup plus fluide », d’après elle.

– Soyez présents et rassurants

Trop souvent, la thérapeute ressent une sorte de crispation et d’inquiétude de la part des parents, qui se demandent ce qu’ils vont devoir faire. Ce à quoi Jeanne siaud-Facchin leur répond simplement d’être attentifs aux besoins qui sont les siens. « Ils doivent accepter que sa façon de réagir et de se comporter, ses attentes, ne sont pas les plus classiques pour un enfant de cet âge. Mais leur petit zèbre ne fait pas exprès, il ne cherche à pas à être en désaccord, mais il teste les limites pour être sûr que les gens autour de lui sont solides », explique-t-elle. En effet, ces enfants sont souvent beaucoup plus inquiets et angoissés, car ils ont besoin d’être plus rassurés que les autres. « Ils vont chercher à sentir chez les adultes qui les entourent qu’ils peuvent avoir confiance en eux et compter sur leur soutien. »

– L’authenticité et l’honnêteté, valeurs clés

Pour établir cette confiance, l’honnêteté et l’intégrité sont nécessaires. Ainsi, lorsque cette précocité est diagnostiquée, il est important d’en parler en toute transparence avec votre petit bout. « L’enfant surdoué a besoin de savoir qui il est pour trouver où il va. Il en a besoin pour se construire : si on ne lui explique jamais que sa manière différente de raisonner vient du fait qu’il est surdoué, c’est d’une extrême violence », insiste la psychologue. Pour autant, il ne faut pas lui dire qu’il est exceptionnel et le survaloriser. Vous pouvez simplement dire la vérité aux enfants, ils sont en mesure de l’intégrer et ainsi mieux gérer leur différence.

– Ne pas les stigmatiser et s’affranchir de certains mythes

Souvent, les parents ont du mal à gérer la nouvelle, car beaucoup de fantasmes sont liés à la précocité. « Ils ne doivent pas hésiter à poser beaucoup de questions, lors de l’entretien avec le psychologue. Ils doivent ainsi comprendre qu’être surdoué, ce n’est ni une fierté ni un poids », explique-t-elle. C’est une gestion difficile, mais les parents doivent au quotidien prendre du recul et comprendre que leur enfant n’aura pas toujours les réactions attendues. Evitez donc de le lui rappeler avec des phrases du type « T’es trop sensible ! », « Mais pourquoi tu te fais du souci, ce n’est rien ! » ou encore « C’est ridicule de pleurer pour ça ». En effet, en lui disant que sa façon d’être n’est pas conforme, il peut se fermer. Pour l’éviter, il faut donc être dans la compréhension.

– Laissez-les s’ennuyer !

Les surdoués sont des enfants intrinsèquement curieux et ouverts au monde. Ils sont en alerte permanente sur ce qui se passe autour. On peut ainsi alimenter leur soif de découverte, notamment par des activités ou en répondant à leurs questions. Toutefois, ils n’ont pas besoin d’être stimulés, car au final, ils s’auto-stimulent déjà suffisamment. « Il ne faut surtout pas sur-occuper son enfant, car on peut brimer sa créativité et son imagination. La grande richesse des surdoués vient de ce que l’on appelle la pensée divergente. Elle vient dans les moments où l’on n’a rien à faire, quand le cerveau se met en mode « par défaut ». Laissez donc vos enfants s’ennuyer : multiplier les activités ne va pas les rendre plus intelligents. »

Comment gérer un enfant précoce au sein d’une fratrie ?

« Il faut tout d’abord partir d’une vérité qu’on a du mal à entendre : on n’aime pas de la même manière ses enfants, pas en terme de quantité mais la nature du lien est différente. Le lien affectif entre deux personnes est unique et ne repose pas sur un pied d’égalité. Le monde est en effet injuste, mais l’important reste l’équité », tranche la psychologue. Un écueil à éviter est donc de favoriser et de se concentrer uniquement sur son enfant précoce. S’il a des besoins différents et que de manière générale il le signifiera plus facilement, cela ne veut pas dire que les autres enfants n’ont pas de besoins. Au contraire.

Un précoce va simplement obliger les parents à être plus attentifs. Souvent, cela va les pousser à l’être avec tous leurs enfants. Mais si ce n’est pas le cas, il faut pourtant porter tout autant d’attention aux besoins de tous ses enfants. Cherchez à tirer profit de la présence au sein d’une famille d’un haut potentiel, car il oblige à la remise en question permanente.Et à la psychologue de conclure : « Ce sont des enfants intenses (intensité dans leur réactivité, intensité dans leurs attentes affectives…) Il faut que cette intensité soit bénéfique à l’ensemble de la famille ».

Par

  • Julie Caron
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s