Quelques conseils pour mieux comprendre et mieux accompagner les enfants HP (haut potentiel)

PAR · 9 JUIN 2016

Apprendre à éduquer

Le QI n’est pas le seul indicateur pour détecter un haut potentiel. Olivier Revol pense que les termes « intellectuellement précoces » n’est pas un bon reflet de la réalité, il préfère les termes « Haut Potentiel » car les enfants HP ne seront pas « rattrapés » par les autres et leurs caractéristiques ne « passeront » jamais.

Il y aurait 1 à 2 enfants HP par classe, autant de filles que de garçons.

Toujours selon le Dr Revol, les enfants HP ont des caractéristiques communes :

  • fixent du regard dès la naissance,
  • marchent tôt,
  • parlent avec une bonne syntaxe tôt,
  • très curieux,
  • débordants d’empathie (ils veulent aider tout le monde, comme Kirikou),
  • hypersensibles (« ce qui érafle les autres les déchirent »),
  • humour qui peut être grinçant (de par leur pensée fulgurante),
  • vision plus large des détails,
  • pensée en arborescence,
  • rage de maîtriser, de tout contrôler pour ne pas laisser la place à des peurs terribles.

Pour autant, il existe autant de profils que d’enfants et aucun enfant ne ressemble à un autre. Il y a autant de parcours de vie que d’enfants HP mais tracer des caractéristiques communes permet de mieux appréhender la réalité de la douance et ses implications pour la scolarité aussi bien que pour la vie de famille.

 

Un enfant haut potentiel : force ou faiblesse ?

Dans les relations aux autres

Un enfant haut potentiel a un rapport aux autres, à la vie, aux apprentissages différent.

Les enfants haut potentiel se sentent différents mais il est possible d’aller bien.

Ils se plaignent rarement mais ne vont pas se justifier non plus : c’est aux adultes de gratter et de poser des questions.

 

A l’école

Ils peuvent échouer à l’école car l’école peut rassembler tous les problèmes (relations, apprentissages, graphisme…).

Le haut potentiel peut masquer d’autres troubles et peut retarder le diagnostic d’autres troubles (dyslexie, dyscalculie…). Ainsi, les enfants HP parlent en général avec une bonne syntaxe tôt, mais il est également possible qu’un enfant HP soit atteint de dysphasie.

Les filles à haut potentiel internalisent et masquent plus leur potentiel que les garçons. Elles se sur-adaptent (sur le plan social, familial, scolaire) et ont tendance à être diagnostiquées plus tardivement que les garçons (en fin de collège généralement).

Le décalage est d’autant plus fort en 5° qui peut marquer un tournant dans la rupture avec les autres (centres d’intérêt, questionnement existentiel…).

La majorité des enfants HP ne sur-performent pas partout : les QI peuvent être hétérogènes. En revanche, ils ont souvent des points très forts au niveau verbal.

Ils aiment les questions ouvertes et ont des réponses atypiques.

Les enfants HP sont plus à l’aise en jeux et sports individuels que collectifs.

 

Le contrôle et le questionnement existentiel

Avoir un haut potentiel donne accès à des questionnements que ces enfants ne devraient pas avoir à leur âge.

Les enfants HP ont du mal à renoncer à contrôler : ils occupent une position de sentinelle, de poste avancé car ils voient les problèmes avant les autres.

Ils présentent la plupart du temps des troubles du sommeil à partir de 2 ans et refusent d’aller se coucher.

Ils veulent comprendre les limites : d’où je viens ? où je vais ?

Les enfants HP ont besoin d’un cadre ferme et bienveillant car ils redoutent des choses graves et ont besoin de se sentir en sécurité, contenus.

Les enfants HP souffrent d’une forte anxiété : ils sont besoin de dégager l’espace psychique pris par les questions existentielles (sur la mort, sur le bonheur, sur nos origines, sur le monde…).

 

En quoi le haut potentiel les gêne-t-il le plus ?

  • Le rejet par les autres enfants du même âge
  • Le fait de se sentir différent
  • La pression sociale au collège
  • La communication avec les autres (même une fois devenus adultes)

Ce n’est pas parce que le vilain petit canard est devenu cygne qu’il a oublié ses souffrances de canard.

  • Le fait d’être impuissant face à ce « don » qu’ils n’ont pas pu refuser et qu’ils ont parfois du mal à apprivoiser

 

Pourquoi cela peut-il mal se passer à l’école ?

Les enfants haut potentiel peuvent s’ennuyer à cause de la répétition, à cause des questions fermées, à cause de la facilité des thèmes abordés, à cause du manque de connexion faite entre les sujets et les matières…

Quand on leur pose une question, les enfants HP éclairent tout dans leur cerveau et utilisent tous leurs sens. Ils ont du mal à expliquer et justifier comment ils réfléchissent, comment ils trouvent les réponses aux questions qu’on leur pose. Les enseignants peuvent le leur reprocher (« ne fait pas d’efforts », « ne justifie pas ses réponses », « a triché »…)

 

4 pistes pour accompagner les enfants haut potentiel (HP)

On ne peut pas arrêter le tsunami de ton intelligence mais on peut t’apprendre à surfer dessus. – Olivier Revol

1.Allier fermeté et bienveillance : les enfants haut potentiel ne font pas exprès de s’opposer, de contre dire mais cette tendance à l’opposition vient du fait qu’ils veulent tout comprendre et ont du mal à ne pas tout contrôler.

2.Harmoniser les compétences en développant toutes les facettes de leur intelligence (et notamment les compétences émotionnelles et sociales)

3.Accompagner les angoisses et l’anxiété par des techniques douces (sophrologie, pleine conscience, relaxation…)

4.Établir un partenariat avec l‘école quand c’est possible (compréhension de la manière de fonctionner par les enseignants pour comprendre les réactions de l’enfant)

 


Source :  conférence d’Olivier Revol « L’enfance des surdoués »(je ne relaie pas la vidéo car certains passages me gênent profondément, notamment la recommandation de violences éducatives ordinaires ou le fait de déconseiller à tout prix la déscolarisation : l’IEF peut être une solution, même si elle n’est pas la solution).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s