3 phrases pour se réconcilier

Apprendre à éduquer,

PAR · PUBLICATION 9 NOVEMBRE 2015 · MIS À JOUR 30 SEPTEMBRE 2016

3 phrases pour se réconcilier

prendre soin de l'enfant intérieur thich nhat hanhDans son livre Prendre soin de l’enfant intérieur, Thich Nhat Hanh propose 3 phrases à utiliser quand nous sommes en colère contre quelqu’un.

Il conseille de garder ces 3 phrases inscrites sur un morceau de papier dans une poche ou dans un porte feuille. Chaque fois que surgit en nous la colère, nous pourrons relire ou visualiser ces 3 phrases pour savoir quoi faire (et ne pas faire).

Ces 3 phrases peuvent se résumer dans cette approche :

Maintenant, je souffre [reconnaissance de l’émotion], je veux le partager avec toi [je te fais confiance] et j’ai besoin de ton soutien [appel à ce qu’il y a de meilleur en nous et l’autre].

 

1. Je suis en colère, je souffre et je veux que tu le saches

Cette première phrases permet d’exprimer la vérité à l’autre personne car c’est reconnaître l’émotion qui nous traverse « oui, je suis en colère, vraiment en colère »

 

2. Je fais de mon mieux pour prendre soin de ma souffrance

Cette deuxième phrase traduit le fait que nous veillons à nous occuper de notre colère et de notre souffrance en pleine conscience. Cette phrase montre que nous sommes prêts à prendre nos responsabilités et que nous savons comment prendre soin de notre colère.

Thich Nhat Hanh nous conseille d’éviter de dire ou de faire quoi que ce soit impulsivement quand nous sommes en colère. Nous avons meilleur compte à revenir à notre respiration et à examiner cette émotion en profondeur pour bien voir les racines qui sont en nous.

Cette deuxième phrase peut aussi sonner comme une invitation pour l’autre personne : examiner ce qui a pu nous blesser, nous faire souffrance, générer de la colère.

3. S’il te plait, aide moi

Nous pouvons dire cette phrase quand nous ne nous sentons pas capable de transformer cette souffrance.

Il est plus soulageant et aidant de partager les moments de souffrance que de s’isoler par fierté ou par peur de la réaction de l’autre.

 

Les pratiques de la respiration en pleine conscience et de la marche méditative sont une aide précieuse et complémentaire pour revenir au calme.

Ainsi, nous ne cédons plus à notre tendance à réagir en laissant colère et violence entraîner encore plus de souffrance. – Thich Nhat Hanh

 

………………………………………………………..

Source : Prendre soin de l’enfant intérieur de Thich Nhat Hanh

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s