Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

 

Etre au clair soi-même avec…

les outils qu’on met à disposition des élèves (crayons, cahier, lignages…), la tenue du crayon, la posture, la position de la feuille ou du cahier (pensez à leur faire incliner, avec la marge parallèle à l’avant-bras)… Pour réviser, quelques fiches très claires sur www.reeducation-ecriture.com :

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon

Pour choisir les bons cahiers et les bonnes réglures, l’article d’Ecriture Paris est parfait. Et tant qu’on est là-bas, l’article sur les outils scripteurs est pas mal aussi.

Une petite astuce géniale en vidéo pour bien tenir son crayon (Merci Josiane, la super ergo du bout du monde 😉 )

 

Associer les parents
pour qu’ils restent vigilants sur la tenue du crayon à la maison.

Un affichage et un petit mot pour les parents sur le blog de validées :

 

Pour délier les doigts
(parfait pour les élèves qui ont des difficultés en motricité fine… drôlement handicapant pour accéder à l’écriture)

Plus d’infos et des affichettes sur le site rééducation-écriture.

On trouve les petites marionnettes à doigts facilement et pour pas trop cher sur Amazon. J’en ai profité pour acheter d’autres bidouilles, toujours pour travailler la mobilité et l’individualisation des doigts…

   

 

Ecriture Paris a d’ailleurs fait une vidéo avec les monstres à doigts pour apprendre à plier le pouce et à nommer les doigts :

Le Finger Twister (Facile à fabriquer soi même)

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Le jeu de société Doigts malins

 

Une proposition de routine de mouvements avant d’utiliser les crayons/ ciseaux, Par Josiane Caron

 

Pour comprendre que c’est les doigts qui font tout le boulot quand on écrit

(et pas la main)

 

Le jeu du yoyo : Plus d’infos sur rééducation-écriture

Faire des gribouillis. On pose la main, elle ne bouge plus. Les doigts gribouillent.

Toujours une idée de rééducation-écriture

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

 

Inspirée par le livre d’Hervé Tullet (toujours aussi inspirant) :

A toi de gribouiller, Hervé Tullet

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Dans ce livre, tu peux : Faire pousser des fleurs, Soulever des poids très, très lourds, Cracher du feu Et beaucoup d’autres choses ! C’est à toi de gribouiller !

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

 

Dans le même genre, on peut aussi s’inspirer de ces livres là :

 

Le livre pour les enfants qui veulent gribouiller des monstres de Thomas LE GUERN

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Tiens, qui est cette petite créature mauve et poilue qui nous regarde avec ses yeux tout ronds ? Attachant et pas si effrayant, ce petit monstre invite les enfants à gribouiller dans des formes découpées. En tournant la page, on découvre le résultat : coiffures farfelues, yeux globuleux, dents pointues et griffes crochues. On brosse en gribouillis le portrait de monstres étranges et rigolos. Ludique et interactif, Le Livre pour les enfants qui veulent gribouiller des monstres développe leur créativité. On s’amuse à barbouiller, griffonner et raturer autant qu’on veut. Il est même conseillé de déborder !

A feuilleter sur le site de l’auteur.

pour les plus petits :

Gribouillis gribouillons d’Antonin LOUCHARD

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Ce livre présente une comptine. Elle est amusante et les rimes rythment l’histoire. Les illustrations sont divisées en 2 parties sur la page de gauche on voit des dessins expressifs et sur la page de droite on trouve des gribouillis. A la fin du livre, on découvre que ce livre que l’on a tenu dans les mains n’est autre que le cahier de brouillon d’un écolier. Et c’est en lisant le livre non pas jusqu’à la dernière page mais jusqu’à la quatrième de couverture (où l’on trouve une dernière phrase) que l’on s’aperçoit que ce livre peut se lire à l’envers ! D’ailleurs même en observant les gribouillis on voit qu’ils ont un sens, ce sont eux qui annoncent le dessin de la page d’à côté ! Un petit livre très simple … en apparence que l’on découvre très riche si l’on se donne du temps pour le détailler.

 

 

Pour saisir son crayon seul et sans erreur du premier coup

 

1. Pincer (Le crayon est « à l’envers » à ce moment là, c’est normal)

2. Retourner (Si c’est difficile au début, on peut s’aider de l’autre main pour retourner le crayon)

3. Tenir (En fait, on laisse juste le crayon reposer sur le majeur replié dessous, en faisant attention que le haut du crayon repose bien au bon endroit entre le pouce et l’index)

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon

On retrouve les affichettes ici.

En vidéo, ça donne ça :

 

 

Pour comprendre que l’annulaire et l’auriculaire ne servent pas à tenir le crayon

 

Leur faire tenir une petit boule de papier dans le creux de la main avec ces 2 doigts.

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon

Source : Rocks in my dryer

 

 

Pour éviter les doigts qui glissent sur le crayon

Certains élèves ont besoin d’une partie antidérapante à l’extimité du crayon pour éviter les désagréments des doigts qui glissent (le pouce généralement). On trouve pas mal de stylo faits ainsi, mais pour les crayons à papier c’est plus compliqué. On peut alors bidouiller quelque chose avec les fameux petits élastiques en vogue dans les cours de récré :

 

 

Pour apprendre à gérer la pression sur le papier

 

S’ils appuient trop ou trop peu sur leur crayon, on peut les faire travailler avec du papier carbone (Oui, oui, ça existe encore) entre deux feuilles de papier. Le but étant, soit de laisser une trace sur la feuille du dessous (pour ceux qui n’ont pas une pression suffisante), soit de ne PAS laisser de trace sur la feuille du dessous (pour ceux qui ont une pression trop importante). L’objectif principal étant surtout de voir concrètement l’effet produit par les différents essais de pression. L’idéal ensuite, est de trouver le juste milieu.

On peut aussi passer par le coloriage, par exemple en leur demandant de colorier un mandala, un pavage ou tout autre chose en utilisant uniquement deux crayons de couleur (voire un seul ?) Il est alors nécessaire de faire varier la pression sur le crayon pour obtenir plusieurs dégradés.

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Source : Rééducation-écriture

 

 

Pour apprendre à déplacer son bras

 

 

 

Pour apprendre à repérer les lignes

 

Jouer à reproduire des frises :

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écritureAider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

Ces exemples viennent encore une fois du super site www.reeducation-ecriture.com mais on trouve un tas d’autres exemples dans les cahiers d’écriture de Danièle Dumont ou sur le blog Maths au primaire (Un pdf de 15 pages avec des modèles de frises)

 

Et après ?

Un outil assez complet pour travailler la latéralisation, la fluidité du geste, l’entrée dans l’écriture cursive… Le Brain Gym, que j’ai présenté dans un autre article : Aider les enfants à mieux écrire : Le huit couché de l’alphabet (Brain Gym – Kinésiologie)

 

Et si les problèmes persistent ?

 

Un article d’Ecriture Paris pour savoir vers quel professionnel s’orienter.

 

 

Pour approfondir un peu

 Un diaporama de 51 pages sur le Geste d’écriture, avec au programme :

* Les Instructions Officielles.
* Conséquences « d’une mauvaise écriture ».
* L’organisation spatiale.
* La tenue du crayon.
* Mauvaises tenues.
* Apprendre à placer correctement ses doigts sur le stylo.
* La position du corps.
* La posture.
* Travail sur l’horizontalité.
* Différentes écritures.
* Des choix possibles en fonction de l’avancé des apprentissages.
* Apprendre à écrire en atelier dirigé.
* Les réglures.
* Le modèle de l’adulte.
* Place du modèle statique.
* Précaution pour apprendre à écrire à un gaucher.
* Écriture en petite section.
* Choisir un dispositif d’enseignement.
* Proposition de planification – PS
* Les compétences à atteindre.
* S’acheminer vers le geste d’écriture en moyenne section (majuscules).
* Les formes de l’écriture.
* Formes autres.
* Formes spécifiques.
* Introduire l’enseignement de l’écriture cursive.
* Exemple.
* Proposition de planification GS.
* Pour stimuler ou relancer l’intérêt des enfants pour l’écriture.
* Les conditions de l’écriture cursive.
* Quelles formes pour les lettres cursives ?
* Les proportions.
* Les procédures et le ductus des lettres.
* Les enchaînements.
* Les traits d’attaque.
* Harmonisation des pratiques.
* Une progression.
* Bibliographie.

Apprendre à écrire de la PS à la GS – Marie-Thérèse Zerbato-Poudou – Retz

 

Le geste d’écriture – Danièle DUMONT

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon

Comment apprendre à écrire avec plaisir et réussite ? Comment éviter les problèmes de technique d’écriture et le rejet de l’acte d’écrire ? Comment faire aussi pour que l’écriture soit une écriture au sens plein du terme dès les premières productions, c’est-à-dire une écriture qui fait sens et qui nécessite que l’enfant réfléchisse ? Danièle Dumont, rééducatrice en écriture, formatrice en pédagogie de l’écriture, répond à cette problématique en proposant une méthode d’apprentissage qui prend appui sur des savoir-faire acquis à travers des activités ludiques. Elle porte un nouveau regard sur les pratiques de classe, pour en optimiser l’efficacité, en proposant une modélisation de l’apprentissage de l’écriture fondée sur la définition même de l’acte d’écriture. Cette nouvelle édition s’enrichit de nombreuses réponses aux questions soulevées sur le terrain en dix ans de conférences pédagogiques et explicite le lien entre l’écriture et l’apprentissage des prémices de la lecture. Le geste d’écriture est une méthode originale assortie de conseils pratiques et de suggestions à l’usage des enseignants des cycles 1 et 2, qui permettent une mise en œuvre au quotidien. Loin de limiter son apport à l’hexagone ou aux pays utilisant les mêmes modèles de lettres que la France, il s’adresse aussi bien aux enseignants qui utilisent quelques formes et proportions différentes, comme ceux du Québec, qu’aux enseignants d’arabe dont il aborde amplement la mise en place de l’apprentissage de l’écriture.

Accompagné des cahiers d’écriture qui vont avec de la PS au CE1, voire plus si besoin (et qui comprennent tout un tas d’activités préparatoires à l’écriture : motricité, jeux, comptines…)

Pour approfondir beaucoup (ce livre est une mine) :

La rééducation de l’écriture chez l’enfant : Pratique de la graphothérapie – Chantal Thoulon Page

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon

Fruit de plusieurs années de réflexion et de pratique graphothérapique, cet ouvrage s’inscrit dans la continuité d’un travail d’équipe approfondi sur la mise au point du traitement des dysgraphies. Il reprend en détail la naissance du geste graphique, les conditions de son évolution et les possibilités de restauration de ses perturbations. On aborde ici le  » pourquoi  » et le  » comment  » de la graphothérapie, qui repose sur une relation privilégiée entre le rééducateur et le patient. Il faut travailler sur le schéma corporel, la latéralisation, et la relaxation du geste de l’enfant ; le petit dysgraphique apprend ainsi à gérer son énergie, apprivoiser sa respiration, affiner son toucher, tenir correctement son crayon. C’est alors qu’il parviendra peu à peu à discipliner le mouvement de son écriture, et à s’installer à l’aise dans son espace-feuille, pour découvrir enfin le plaisir d’écrire. La graphothérapie refait le travail pédagogique qui précède normalement l’apprentissage de l’écriture et met à la disposition de l’enfant le  » modèle calligraphique « , qu’il personnalisera à son gré. En effet, il n’est pas question de pratiquer une rééducation sauvage en imposant à l’enfant une écriture qui ne lui appartient pas. Ce manuel didactique qui ouvre de nouvelles pistes de réflexion est au service de tous ceux qui, de près ou de loin, sont concernés par l’écriture des enfants : graphothérapeutes, bien sûr, mais aussi instituteurs, pédagogues, orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeutes, graphologues…  » Un tel ouvrage manquait. C’est un guide sûr pour praticiens, un outil de travail méthodique et précis… Avec cette recherche originale, un vide est heureusement comblé « . (Robert Olivaux)

 

Et plus spécifiquement pour le cycle 3, un petit livre qui apporte des solutions concrètes à toute une série de difficultés particulières (sens de rotation des lettres, liaisons difficile br, vr etc, points sur les i, barres au t oubliées etc.). Liste détaillée dans le sommaire consultable sur le site de Nathan :

Une bonne écriture, choix ou nécessité de Danièle Dumont

Aider les élèves qui tiennent mal leur crayon ou rencontrent des difficultés en écriture

L’objectif de ce livre est d’aider les enseignants à faire que les enfants aient une écriture de qualité tout en les laissant libres de faire quelques aménagements. Il fait prendre conscience des anomalies, propose une réflexion sur ce qui se présente comme des évidences et montre où le choix est possible sans transgresser le code. Les nombreux exercices proposés en font un outil pour la classe mais aussi en aide spécialisée.

 

 

Un cas particulier

 

Les difficultés à écrire des élèves à QI élevé (Intellectuellement précoces, surdoués… on ne sait jamais vraiment comment les appeler 😉 ) : Une émission de France info aborde le sujet.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s