3 moyens de déterminer la dominante visuelle, auditive ou kinesthésique de votre enfant

Blog « au bonheur d’apprendre »

sans-titre-2

Chacun de nous n’a pas la même dominante et bien des enfants sont en difficulté parce qu’on ne s’adresse pas à eux par le bon canal.

Un quiproquo

Si nous répétons à un enfant la même chose, nous sommes tentés de croire qu’il ne comprend rien.

Si nous montrons à un enfant quelque chose qu’il ne semble pas voir, nous risquons d’en conclure qu’il voit mal !

Si nous lui demandons s’il a senti l’odeur de la rose et qu’il colle son nez sur celle-ci, nous pouvons nous demander s’il n’a pas un problème d’odorat.

Dans les trois situations pourtant, le problème peut être tout autre. Nous pouvons tout simplement employer un autre langage que le sien…

Ainsi la personne à dominante auditive a besoin d’entendre, de parler. Les enfants à dominante auditive sont donc favorisés dans une classe puisqu’ils enregistrent plus facilement ce que l’enseignant dit.

La personne à dominante visuelle a besoin de voir, de montrer. Sans support visuel, l’enfant se sent perdu… il peut rapidement se trouver en échec scolaire…

La personne à dominante kinesthésique a besoin de sentir, de ressentir, d’expérimenter, de « faire elle-même ». Sans ces expériences, l’enfant kinesthésique tend à décrocher…

Il est donc important de proposer des outils pour chacun de ces enfants.

Ci-dessous je vous indique 3 moyens pour déterminer la dominante de votre enfant. Cette dominante est plus ou moins prononcée chez chacun de nous, il est donc important de ne pas se limiter à une seule approche (visuelle, auditive ou kinesthésique), mais il est tout aussi important de réaliser qu’un enfant n’a pas nécessairement un problème et que le problème est en fait un souci de communication.

Moyen 1 : Observer

Si l’enfant babille ou parle beaucoup, s’il chantonne fréquemment, s’il aime faire du bruit, il est possible qu’il soit essentiellement auditif.

Si l’enfant est un observateur, s’il admire, regarde, s’il aime les jolies choses, il est possible qu’il soit visuel.

Si l’enfant aime agir avec son corps, s’il s’extasie ou s’horrifie d’une odeur, s’il aime toucher les choses, s’il aime expérimenter, il est possible qu’il soit kinesthésique.

Moyen 2 : Communiquer

Est-ce que l’enfant réagit davantage :

lorsqu’on lui parle, lorsqu’on dit « écoute« , « entends » ? Et lui utilise-t-il surtout des verbes auditifs : par exemples murmurer, crier, écouter, entendre, répéter, parler, dire ? Si les réponses sont positives, il est probablement auditif.
lorsqu’on lui montre quelque chose ? Et lui utilise-t-il essentiellement des verbes visuels : par exemples regarder, voir, admirer, contempler, apercevoir, remarquer ? Si les réponses sont positives il est probablement visuel.
lorsqu’on le laisse expérimenter, lorsqu’on fait appel à ses sensations (toucher, goûter, sentir, ressentir)? Et lui utilise-t-il essentiellement des verbes liés aux sensations : par exemples sentir, ressentir, percevoir, prendre à coeur, éprouver? Si les réponses sont positives il est probablement kinesthésique.
Moyen 3 : Associer sens et mots

Proposez une série de mots à l’enfant concerné et demandez lui si sa première réaction est de voir une image, d’entendre quelque chose ou de ressentir.

Attention : certains enfants à haut potentiel sont tentés d’associer des idées, expliquez lui qu’il ne s’agit pas de ça mais d’observer quelle est l’image, le son ou la scène produite.🙂

Liste de mots :

flûte , bateau, gâteau, lion, herbe, ciel, nuage, chauffage, livre, stylo, fleur, abricot, train, tennis, piscine

Par exemple si on me dit « flûte« , j’entends le son de la flûte, mais pour la majorité des autres mots ce sont des sensations qui me viennent. Je suis à dominante kinesthésique.🙂

Zoé a obtenu une image visuelle pour quasiment chacun des mots précédents, elle est à dominante visuelle.

Théo entend la sirène du bateau, le rugissement du lion et bien d’autres choses encore, il est à dominante auditive.

Dans certains cas on peut obtenir plusieurs réponses : son et image simultanés, on prend alors en compte les deux réponses et, une fois la liste terminée, on comptabilise le nombre de « visuel, auditif ou kinesthésique » obtenus, le total permet d’identifier la dominante.

Et ensuite ?

Ensuite il convient de s’adapter à l’enfant. Si vous répétez « écoute » à un enfant visuel, il peinera à vous écouter…
En revanche si vous lui montrez ce qui le concerne, il regardera et comprendra.

Si vous répétez « regarde » à un enfant auditif, il peinera à vous suivre.
En revanche si vous lui parlez, si vous lui expliquez, il comprendra.

Si vous répétez « écoute » ou « regarde » à un enfant kinesthésique, il risque de décrocher, encouragez-le à ressentir dans son corps ou avec sa sensibilité et il comprendra.
Ainsi toutes les fois où mon mari s’entête à me dire « mais regarde, c’est facile » (il est visuel), il m’agace parce que moi je ne vois pas. Alors je lui dis « montre-moi en faisant » ou mieux « laisse-moi faire » et ça fonctionne.🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s