7 signes pour repérer la dyscalculie

Blog « psychologue domicile » 29 mai 2015 08:25:00

4% des enfants seraient concernés par ce trouble de l’apprentissage (dont 20 % de dyslexiques). Aucune déficience mentale n’est observée. L’origine de ce trouble est encore peu connue. Il touche plus largement les enfants.

 

Définition de la dyscalculie :

Kosc a défini la dyscalculie pour la première fois en 1974 : « une difficulté au niveau des performances en mathématiques, résultant d’un déficit situé dans les parties du cerveau qui sont impliquées dans le traitement du calcul ; cette difficulté se manifesterait en l’absence d’une atteinte concomitante des fonctions mentales générales ».

Manifestations et signes

Dans le domaine des mathématiques, on repère :

  • Les difficultés à traiter les nombres : reconnaissance et production des chiffres, passer de l’oral à l’écrit ou inversement (ex : 20 080=>l’enfant traduit deux cents quatre-vingts, lire 34 pour 43, écrire 2003 pour 203, confusion du 6 et du 9, etc.) ;
  • Les difficultés à mémoriser les tables (addition, soustraction, multiplication, division) ;
  • Les difficultés de calcul (même pour les opérations les plus simples, beaucoup de confusions dans les méthodes d’opération) ;
  • Les difficultés dans la compréhension du nombre, le dénombrement : l’enfant a besoin de ses doigts pour compter ;
  • Les difficultés à effectuer des opérations arithmétiques et en géométrie : l’enfant a des difficultés à s’orienter dans l’espace) ;
  • Les difficultés à saisir et à utiliser les termes mathématiques, comme par exemple la différence, la somme, la quantité, etc., ce qui entraîne très souvent des difficultés de compréhension des problèmes ;
  • Les difficultés à manipuler l’argent (rendre la monnaie par exemple).

 

Evaluation et diagnostic

L’évaluation intellectuelle globale à l’aide d’outils comme le Wisc 4 (utilisé pour les bilans psychologiques) est très intéressante pour connaître l’efficience (aspect cognitif) de l’enfant. Lors de la passation de ce test (Wisc 4), un accent peut être porté sur les compétences en mathématiques et sur les capacités linguistiques.  De plus, cet outil montre les capacités d’attention et de concentration de l’enfant, très importantes en mathématiques.

Une difficulté de mémorisation peut être repérée par cet outil. En effet, le Wisc 4 est constitué notamment de tâches impliquant la mémoire de travail et la mémoire à court terme. L’enfant peut montrer des difficultés de stockage de l’information, ce qui peut entraîner  de nombreuses erreurs dans la résolution de problème par exemple.

 

Pour aller plus loin

Vidéo sur la dyscalculie (émission Allo Docteur sur France 5) :

 

Ouvrages :

HELAYEL J. et CAUSSE-MERGUI I., 100 idées pour aider des élèves « dyscalculiques », édition Tom Pousse, octobre 2011.

WILSON A.J., Guide des Ressources sur la Dyscalculie, Février 2005.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s