Quelques conseils pour mieux comprendre les enfants HP (enfants à haut potentiel)

juin 20, 2016, Festival pour l’école de la vie

Quelques_conseils_pour_mieux_comprendre_les_enfants_HP

Selon Olivier Revol, les capacités particulières de ces enfants, garçons et filles (1 à 2 par classe en moyenne) leur sont acquises toute leur vie et ne sont pas mesurables uniquement par le QI : c’est pourquoi il explique que le terme « précoce » n’est pas réellement adapté.

De manière générale, le caractère HP d’un garçon sera plus vite décelé que celui d’une petite fille car celles-ci masquent leur potentiel et se sur-adaptent sur le plan social, familial et scolaire. Elles sont donc plutôt diagnostiquées vers la fin du collège.

Les caractéristiques « communes » des enfants HP sont par exemple la capacité de fixer du regard dès la naissance, une curiosité et une empathie débordantes, une pensée en arborescence, une hypersensibilité…ce sont des enfants qui parviendront à marcher et à parler avec une bonne syntaxe très tôt, mais ce sont également des personnes animées d’une rage de pouvoir tout maîtriser et contrôler pour ne pas être en proie à des peurs terribles.

Les personnes HP (particulièrement les enfants) se sentent différentes, et pour cause ils ont un rapport différent à la vie, à leur entourage et à l’apprentissage.

C’est une des raisons qui expliquent l’échec scolaire pour certains (l’école peut s’avérer être une mine de problèmes relationnels, graphiques ou d’apprentissage…). Par exemple, souvent en 5e survient un approfondissement du  décalage avec les autres enfants qui peut aboutir à une rupture avec eux (centres d’intérêts, questionnement existentiel etc). Une autre raison d’échec scolaire serait l’ennui causé par la répétition, les questions fermées, des thèmes abordées parfois trop faciles…les enfants HP ont du mal à expliquer comment ils réfléchissent car ils utilisent tous leurs sens et leur cerveau, c’est aussi un défaut pour la plupart des enseignants (« ne justifie pas ses réponses », « a triché », « ne fait pas d’efforts »…)

Les HP seront aussi souvent plus à l’aise en jeux et sports individuels, et non pas collectifs.

De par leur avancée intellectuelle, les HP sont fragiles et il est nécessaire d’être bienveillant, patient, sécurisant et doux avec eux. Ils se questionnent très tôt, sont souvent solitaires, se remettent en question, ce sont de grands anxieux et ils souffrent souvent de troubles du sommeil très tôt (2 ans).

Ils se sentent différents et impuissants face à leur « don » qu’ils ont des fois du mal à gérer, et peuvent parfois être victimes de rejet.

Mais alors comment les accompagner, les aider et les éduquer ?

  • Fermeté bienveillante : les HP veulent tout comprendre et contrôler, ils vous poseront des questions, vous contrediront et s’opposeront sans le faire exprès.
  • Usez des techniques « douces » : sophrologie, pleine conscience, relaxation, yoga, méditation…cela les aidera à canaliser et apaiser leurs angoisses.
  • Partenariat avec l’école : si possible, introduisez l’enseignant à la compréhension de la manière de fonctionner de l’enfant HP et de ses réactions.

Source: http://apprendreaeduquer.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s