Trop d’écrans : les risques pour les enfants

Article de « Psychologie »,

Ils sont nés avec Internet et manipulent, dès le plus jeune âge, ordinateurs, smartphones, et autres tablettes. Le risque d’une trop grande consommation d’écrans par nos enfants ? Un appauvrissement de leur mémoire.

Laurence Folléa Anne PichonTrop d'écrans : les risques pour les enfants

Comment apprennent nos enfants ? Parents, enseignants, chercheurs, nous regardons ces digital natives, « nés avec l’Internet », comme s’il s’agissait de petits bonhommes verts. « Nous savons que le cerveau peut se modifier à grande vitesse, explique Antoine Pélissolo, animateur du blog MediKpsy, psychiatre et professeur à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Ce que nous ignorons, c’est ce qui se passe quand il n’y a plus de temps de récupération cérébrale. Entre deux tâches, nous constatons que des zones se parlent dans une logique non fonctionnelle dont on n’a pas encore percé le mystère. »

Ce qui est avéré, c’est que les enfants « pratiquent des actions répétitives qui développent leurs savoir- faire visuo-spatiaux, leurs réflexes, leurs capacités de détection, mais ont du mal à exécuter une tâche s’il n’y a pas un stimulus qui relance l’attention sur une courte durée ».

Selon l’avis de l’Académie des sciences sur l’enfant et les écrans, il est démontré que, avant 2 ans, « les écrans non interactifs (télé et DVD) […] peuvent avoir des effets négatifs : prise de poids, retard de langage, déficit d’attention, risque d’adopter une attitude passive face au monde » ; et que, avant 6 ans, « la possession d’une console ou d’une tablette personnelle présente plus de risques que d’avantages ».

Chez les adolescents, « un usage trop exclusif d’Internet peut créer une pensée zapping […] appauvrissant la mémoire, la capacité de synthèse personnelle et d’intériorité ». « Pour participer au métissage entre la culture traditionnelle du livre et celle du numérique, recommande l’Académie, il faut éveiller les enfants à exercer une conscience réflexive de leur relation aux écrans et aux mondes virtuels. » Une « éducation à l’autorégulation » dont tous les adultes devraient se sentir responsables.

Quelques conseils

Les protéger

Montrons l’exemple et sachons doser notre propre consommation d’écrans. Lisons-leur de longs livres, un chapitre chaque soir, pour les habituer à un rythme de pensée plus ample et leur donner de « l’endurance » cérébrale. Aidons-les à prendre le temps de bien choisir leurs mots quand ils parlent, encourageons-les à pratiquer le théâtre, la musique ou toute activité qui demande de longs temps d’apprentissage et entraîne leur mémoire. Fixons par « contrat » des limites horaires et un temps de consultation adapté à leur âge. Jouer avec eux est aussi un bon moyen d’entamer le dialogue.

Se protéger

Participer à des groupes d’échanges entre parents permet de mieux comprendre les comportements des enfants et des adolescents dans leur vie numérique.

A DÉCOUVRIR

 À lire aussi : Éduquer nos enfants au numérique : et si on leur montrait le bon exemple ?

décembre 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s