Les 6 profils d’enfants surdoués

17 décembre 2014

Cet article est le premier d’une série de neuf qui seront publiés quotidiennement  à compter d’aujourd’hui dans le cadre d’un dossier présentant les six profils d’enfants surdoués : l’enfant brillant, l’enfant autonome, l’enfant discret, l’enfant décrocheur, l’enfant provocateur et l’enfant à double étiquette.

Jade Ann RiveraJ’ai souhaité mettre ce dossier à votre disposition après avoir lu les articles rédigés sur le même sujet par Jade Ann Rivera sur son site et je tiens à la remercier ici pour son travail en faveur des « gifted children ». L’ensemble du dossier est basé sur ses articles, mais aussi sur l’article de référence rédigé par George Betts et Maureen Neihart, paru en 1988 dans le Gifted Child Quarterly, journal de la NAGC ( National Association for Gifted Children, aux Etats-Unis) et d’autres sources ultérieures, agrémentées de mon expérience personnelle et localisées pour tenir compte des spécificités du système scolaire français.J’ai établi le tableau récapitulatif des caractéristiques des différents profils sur la base de celui proposé par la NAGC (National Association for Gigted Children) et disponible sur le site du Davidson Institute for Talent Development.

 

Bien que déjà ancienne, la classification établie par Betts et Neihart est toujours d’actualité et semble même rencontrer aujourd’hui un certain regain d’intérêt. C’est en tous les cas un sujet incontournable des livres et sites web consacrés aux enfants surdoués. Nous nous devions donc de la mettre à votre disposition à notre tour.

Après la présente introduction, vous découvrirez  les six profils types au rythme d’un par jour, puis un tableau récapitulatif vous donnera pour chacun de ces profils des éléments précis et des conseils pratiques. Le dossier se terminera par un quizz pour vous permettre de déterminer le profil de votre propre enfant.

Six profils d’enfants plutôt qu’un groupe homogène de surdoués

Après plusieurs années d’observations, d’entretiens et de lectures, Georges Betts et Maureen Neilhart ont donc identifié six profils distincts d’enfants et d’adolescents à haut potentiel. Ces profils permettent d’aider les enseignants et les parents à prendre en compte les comportements et les besoins d’élèves variés, semblables mais pourtant différents.

Les enfants surdoués sont la plupart du temps  présentés comme faisant partie d’un groupe homogène. Quand une distinction est faite entre certains d’entre eux, elle l’est sur la base de différences dans leurs capacités intellectuelles (enfant précoce, à haut QI, à très haut QI…), de leurs aptitudes  ou de leurs centres d’intérêt plutôt qu’à partir de leur personnalité, marquée par des comportements, des émotions et des besoins divers. Le but de l’article originel était de décrire un modèle théorique pour établir les profils d’enfants surdoués manifestant d’évidentes différences sur ces trois plans.

La typologie retenue décrit et compare donc les besoins, les émotions et les comportements de six profils différents d’enfants. Ce modèle fournit des lignes directrices pour identifier les enfants doués. Il peut également être utilisé pour développer des objectifs éducatifs appropriés pour les surdoués, en fonction de leur profil personnel plutôt que des stéréotypes habituels. Ces profils doivent être vus comme un moyen de faciliter la tâche des personnes en charge de l’éducation et de l’enseignement pour identifier et guider les enfants concernés dans tous les aspects du développement. Bien entendu, chaque enfant reste unique et rien ne peut remplacer totalement la connaissance et l’observation de chacun d’entre eux.

La personnalité de tout individu est le fruit de ses expériences combinées à son patrimoine génétique. Leurs particularités n’affectent pas tous les enfants surdoués de la même manière. Comme tous les enfants, ceux-ci interagissent avec leur famille, leur éducation, leurs relations et leur développement personnel en découle. Nous savons aujourd’hui que le fait d’être surdoué ne suffit pas à qualifier chaque individu d’un groupe pourtant bien souvent présenté comme homogène.

En 1982, Annemarie Roeper avait déjà proposé une classification en cinq profils des enfants surdoués, basée sur les tactiques qu’ils utilisent pour faire face à leurs émotions. Elle a ainsi identifié l’enfant perfectionniste, l’enfant / adulte, le vainqueur de la compétition, l’autocritique, et l’enfant bien intégré. Elle s’est concentrée sur leurs pratiques d’adaptation et la façon dont les enfants surdoués vivent leurs expériences et expriment leurs sentiments.

Annemarie Roeper rappelait qu’un enfant forme un tout à partir d’une combinaison de plusieurs caractéristiques et que ses émotions ne peuvent pas être analysées séparément de sa conscience intellectuelle ou de son développement physique. Pour elle, tous ces éléments  s’entrelacent et s’influencent mutuellement.

Des profils opérationnels pour les éducateurs et les parents

Il est essentiel que les éducateurs et les parents comprennent les besoins cognitifs, émotionnels et sociaux des enfants dont ils ont la charge. Les six profils déterminés par Betts et Neihart fournissent un cadre pour une meilleure compréhension de ces enfants mais aussi des informations complémentaires concernant leurs relations avec les autres enfants et les adultes qu’ils côtoient à travers les interactions familiales et scolaires. Ils permettent d’aider les enfants et les adolescents surdoués à développer une meilleure connaissance de leurs propres besoins et comportements.

J’attire votre attention sur le fait qu’on ne peut pas se contenter d’apposer un profil sur chaque enfant pour tout le reste de sa vie. Il n’y a pas de fatalité à sembler appartenir à l’un des profils les moins avantageux. Schématiquement nous pourrions dire que les capacités intellectuelles d’un enfant reposent en grande partie sur son patrimoine génétique, mais que le fait de présenter tel ou tel profil relève plus des expériences de vie rencontrées par chacun.  Les comportements, les sentiments et les besoins des enfants surdoués peuvent évoluer en fonction d’évènements particuliers de leur vie familiale ou scolaire, mais aussi à l‘adolescence. Avec le temps, les changements se feront moins brusques et ce qu’on appelle parfois la personnalité se fixera plus ou moins définitivement. Par ailleurs, comme pour tout système de classification, il est fort probable que certains enfants se trouvent à cheval entre deux profils et possèdent des caractéristiques propres à chacun d’entre eux, notamment durant les phases de transition.

Après cette nécessaire introduction, nous allons aborder un premier profil, celui de l’enfant brillant. Vous pouvez rejoindre la page Facebook d’Enfants précoces Info pour être averti de la parution des prochains articles du dossier dès leur publication.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s