Dyslexie : l’importance de la mise en page

France5, Par La rédaction d’Allodocteurs.fr, Rédigé le 17/10/2013, mis à jour le 20/07/2015

La dyslexie est un des troubles les plus fréquents à l’école. Entre 5 et 10% des élèves seraient concernés. Les élèves dyslexiques peinent à distinguer des lettres semblables et ne parviennent qu’à déchiffrer les textes sans vraiment les comprendre. Ce trouble de l’apprentissage peut être très handicapant et perdurer au-delà de l’enfance. Pourtant, il existe une stratégie de contournement simple et efficace : l’utilisation de polices de caractères plus simples et plus lisibles.

Pour accéder à la vidéo:

http://www.allodocteurs.fr/maladies/cerveau-et-neurologie/troubles-du-langage/dyslexie-l-importance-de-la-mise-en-page_11495.html

Dyslexie : l’importance de la mise en page
 

Les dyslexiques peinent à analyser les lettres, les sons et à comprendre les textes qu’ils lisent.

Chez les personnes dyslexiques, les neurones ne parviennent pas à distinguer des suites de lettres qui se ressemblent. Des séances d’orthophonie permettent alors aux enfants dyslexiques à repérer les pièges de la lecture et à les contourner.

Pour aider le lecteur dyslexique, la police du texte doit être la plus simple possible. Les textes arrangés spécial dyslexiques comportent des titres en minuscules sauf la première lettre. Pour mettre en relief, le titre est écrit en gras plutôt que souligné. Le texte est imprimé dans une police simple sans fioriture dont la taille est comprise entre 12 et 14. Les interlignes sont larges, entre 1 et 1,5. Enfin le texte ne doit pas être justifié pour éviter qu’il ne forme un bloc illisible. Autant de règles qui aident les élèves dyslexiques à lire correctement des textes.

Des polices pour dyslexiques fondées sur le même principe sont disponibles dans le commerce et sur les téléphones portables. Mais d’après Emilie Ernst, orthophoniste, c’est surtout dans les salles de classe qu’il faudrait les utiliser : « les textes proposés en classe sont parfois écrits totalement en italique, tous les caractères deviennent penchés… L’élève dyslexique mettra alors beaucoup plus de temps que ses camarades pour lire et comprendre le texte. Ce qui est dommageable pour lui. (…) Ce genre de textes empêche les enfants dyslexiques d’accéder à ce qui est écrit. Du coup, ils ne peuvent pas faire l’exercice ».

En 2012, des chercheurs néerlandais ont évalué l’efficacité d’une police pour dyslexiques vendue dans le commerce. 70% des utilisateurs déclaraient faire moins d’erreurs en lisant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s