Ecole : les adaptations nécessaires aux enfants surdoués (par Jean Charles Terrassier)

Apprendre, réviser, mémoriser, Tout pour apprendre efficacement (à l’école et ailleurs)

·  24 February 2017

guide pratique enfant surdoué école

Dans son livre Guide pratique de l’enfant surdoué, Jean-Charles Terrassier (psychologue spécialiste des enfants précoces/ surdoués/ haut potentiel intellectuel) propose des adaptations scolaires pour les enfants surdoués. Il écrit :

L’enfant surdoué ne doit pas être éduqué de la même façon et suivant le même rythme qu’un enfant normal : ce serait non seulement gâcher son potentiel mais en plus risquer de le détruire complètement (rappel : le taux de suicide est trois fois plus important chez les adolescents surdoués que les autres).

Pour le psychologue, imposer une classe scolaire en fonction de l’âge et non pas du niveau individuel est équivalent à imposer une pointure de chaussures en fonction de l’âge et non pas de la taille du pied.

Les trois différences essentielles entre les surdoués et les autres sont :

  1. le besoin de complexité
  2. la profonde curiosité
  3. la plus grande rapidité (en apprentissage et en évolution)

Jean-Charles Terrassier propose donc à la fois d’accélérer l’enseignement et de le présenter différemment. Il regroupe en trois groupes les adaptations scolaires nécessaires :

  • approfondissement

L’approfondissement permet de répondre au besoin de complexité : il s’agit d’aller beaucoup plus loin que pour une éducation standard dans chacun des domaines abordés par le programme.

Stéphanie Tolan fait remarquer :

L’esprit d’un surdoué peut gérer des grandes quantités d’information, et la complexité leur profite. Donner à ces enfants de simples unités d’informations est l’équivalent de nourrir un éléphant brindille d’herbe par brindille d’herbe. Il va mourir de faim avant même de remarquer que quelqu’un essaie de le nourrir.

  • enrichissement

L’enrichissement, qui va de pair avec l’approfondissement, consiste à augmenter le nombre de sujets du programme, c’est-à-dire aborder des sujets réservés normalement à d’autres niveaux, ou étant hors programme mais complémentaires.

On répond ainsi aux besoins de curiosité des enfants surdoués.

  • accélération

L’accélération consiste à suivre le rythme naturel de développement de l’enfant surdoué, c’est-à-dire à aller plus vite. C’est ainsi qu’en France, on peut très facilement regrouper deux classes successives en une seule.

Le saut de classe, LA solution ?

Dans le secteur public

En France, dans l’Éducation Nationale, le saut de classe est souvent la seule solution proposée. Jean-Charles Terrassier reconnaît que cette solution est souvent nécessaire, mais le problème de la maturité affective peut se poser.

Pour éviter de se tromper, M. Terrassier recommande d’utiliser une méthode supplémentaire d’interprétation du QI en posant l’hypothèse d’un âge supérieur, correspondant à l’âge moyen des élèves de la classe visée. Cette méthode est celle du “QI compensé”.

Les associations spécialisées de parents d’enfants surdoués peuvent fournir les adresses des établissements publics à travers la France qui propose des organisations différents qui pratiquent l’enrichissement et l’approfondissement (sur le modèle du collège du Cèdre dans le 78).

Hors du système public

Plus de solutions existent :

  • soit dans des écoles adaptées (comme le lycée Michelet à Nice qui a mis en place des classes de plusieurs niveaux pratiquant l’accélération, l’approfondissement et l’enrichissement);
  • soit dans des écoles alternatives, pas forcément dédiées aux enfants surdoués (type Freinet, Montessori, Sudbury…);
  • soit en déscolarisation (instruction en famille avec ou sans cours à distance).

Concernant l’instruction en famille avec des cours à distance, le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) fournit les cours uniquement au niveau scolaire autorisé par l’école. Pour envisager une scolarité en avance, on peut contacter les Cours Hattemer (saut de classe contre l’avis de l’école). L’instruction en famille peut être effectuée sans cours à distance d’aucune sorte. Il s’agit d’un droit.

Des négociations avec l’école ?

Des adaptations sont envisageables à négocier avec l’école :

  • le multiclasse : en fonction de son avancement, l’enfant suivra les cours dans une classe ou dans une autre;
  • l’école à mi temps : soit le matin, soit l’après midi (ou autre organisation imaginable).

………………………………………………………………………………………………………

Source : Guide pratique de l’enfant surdoué : Repérer et aider les enfants précoces de Jean Charles Terrassier et Philippe Gouillou (ESF éditions)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s