11 h du matin serait l’heure idéale pour commencer les cours

2mai
Publié le lundi 24 avril 2017 à 07:32.
Job Formation / Se former / États-Unis
A 8h ou 9h, les étudiants ne sont pas dans les meilleures conditions pour travailler.

A 8h ou 9h, les étudiants ne sont pas dans les meilleures conditions pour travailler. © Fotolia

Des chercheurs américains viennent de publier une étude selon laquelle les cours à l’université devraient commencer après 11 heures pour un meilleur apprentissage des étudiants.

Vous êtes de ceux qui ont du mal à émerger le matin ? Vous aimeriez que les cours commencent plus tard ? Cette étude (1) réalisée par des chercheurs de l’université de Reno au Nevada (États-Unis) pourrait vous donner raison.

L’heure idéale pour commencer les cours serait 11 heures du matin, voire plus tard. Un horaire favorable pour la majorité des étudiants qui verraient leurs performances scolaires et leur santé s’améliorer.

Les chercheurs ont interrogé 190 étudiants de première et de deuxième année pour connaître le moment de la journée où ils se sentaient le mieux pour travailler. Ces données ont été comparées aux analyses récentes de neuroscientifiques sur le sommeil, le rythme circadien (rythme biologique sur une journée) et les effets du manque de sommeil.

Deux heures trop tôt

Les conclusions sont les mêmes : les cours débutent trop tôt. Vers 8h ou 9h, les étudiants ne sont pas dans les meilleures conditions pour apprendre. En effet, selon l’étude, « naturellement, les journées des étudiants débuteraient deux heures plus tard que celle des adultes ». Les chercheurs fixent ainsi 11 heures comme le meilleur horaire pour commencer les cours même si les chercheurs reconnaissent que ce rythme ne conviendrait pas à tous les étudiants.

Certaines universités n’ont pas attendu cette étude pour changer le planning des cours. Depuis 2013, l’UCL Academy de Londres débute ses cours à 10 heures pour permettre à ses étudiants de « se réveiller pleinement ». Les universités françaises suivront-elle l’exemple ?

Murielle TRAVADON.

(1) Étude publiée le 19 avril 2017 dans la revue Frontiers in Humal Neurosciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s