Ecole : Faut-il arrêter d’apprendre à écrire à la main?

Faut-il arrêter d'apprendre à écrire à la main?

Alors que les Etats-Unis envisagent d’abandonner l’enseignement de l’écriture cursive au profit du clavier, les neuroscientifiques s’interrogent: quelles conséquences aura cette nouvelle pratique de l’écrit sur notre cerveau?

« Nous assistons à une profonde mutation de l’écriture dont nul ne connaît les conséquences sur notre système cognitif », s’inquiète Jean-Luc Velay, chercheur au CNRS. Il se passe quelque chose! Mais quoi?

La question fait déjà débat aux États-Unis où, entre 2010 et 2014, l’enseignement de l’écriture cursive, remplacée par un apprentissage sur clavier, est devenu facultatif dans les écoles de plusieurs États.

Apprendre à écrire sur un clavier diminue la capacité à lire!

Ce changement dans la pratique a en effet un pendant cérébral. L’apprentissage de l’écriture construit un circuit neuronal complexe liant les zones du langage et de la pensée avec celles de la motricité fine de la main. Ce qui expliquerait que l’écriture devienne automatique… Et aussi que ce geste cognitif aide à la lecture.

Mais avec un clavier la main dominante disparaît (on utilise les deux), et la fonction de motricité fine n’est plus sollicitée (on tape sur une touche). Surtout, le lien entre lettre et geste est découplé: le mouvement devient le même, quelle que soit la lettre. « Cette modification dans l’apprentissage, précise Jean-Luc Velay, change des représentations mentales ou cérébrales de la langue, des aptitudes à la lecture, voire des aptitudes cognitives plus générales. »

Lire sur écran empêche de bien saisir les abstractions

En effet, plusieurs études portant sur des enfants et des adultes ont montré que l’apprentissage sur un clavier diminue presque toujours la capacité à reconnaître les lettres durant la lecture! Et la rend donc plus lente et plus énergivore pour le cerveau.

Plus impressionnant encore: une récente expérience américaine menée sur la compréhension d’un texte, a montré que les lecteurs sur écran intégraient mieux que les lecteurs sur papier l’aspect concret d’un texte, mais moins bien ses enjeux abstraits… Est-ce à dire que la nouvelle écriture-lecture numérique est un risque pour le système cognitif d’Homo sapiens?…

Cet extrait d’article vous a plu? Découvrez la suite dans notre dossier « L’écriture – Comment elle a changé le monde »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s