Archives pour la catégorie dysphasie

Enfants dys : comment les aider ?, La Maison des Maternelles, 4 janvier 2017

Maximilien, 8 ans, est dyspraxique et présente un trouble de l’attention. Au quotidien, ses parents l’aident à surmonter cette situation avec plein d’astuces ingénieuses pour lui faciliter la vie.

Voir notre émission du jour sur les enfants « dys »

Dyslexique, dyspraxique, dyscalculique, dysphasique… A l’école, dans chaque classe entre un et deux élèves est touché par l’un de ces troubles des apprentissages.
Un problème neurologique, difficile à déceler mais qui peut empêcher un enfant d’apprendre à lire, à écrire ou coordonner ses mouvements.

Scolarité : comment aider un enfant dysphasique ?

Troubles DYS

La dysphasie est un trouble persistant et durable qui touche le langage et se manifestant par des difficultés aussi bien dans l’expression que dans la compréhension de l’oral. On peut en distinguer trois types :

  • La dysphasie de réception, qui se traduit par un déficit au niveau de la compréhension du langage ;
  • La dysphasie d’expression, qui se traduit par un déficit au niveau de la production du langage ;
  • La dysphasie mixte, combinant déficit au niveau de la compréhension et de l’expression orale.

Ce trouble du langage rend la communication ardue pour l’enfant dysphasique, et ce, dans tous les domaines de sa vie : en particulier, sur sa scolarité !

Vous êtes enseignant ? Vous avez un élève dysphasique dans votre classe ? Ces quelques conseils pourront vous aider à mieux le prendre en charge…

Les conséquences sur la vie scolaire de l’enfant dysphasique

Provoquant des paroles indistinctes, peu structurées et un langage très pauvre en vocabulaire, elle rend non seulement le dialogue, mais également la narration (raconter une histoire) ainsi que l’apprentissage de récitations ou de leçons particulièrement difficiles. Les enfants qui en souffrent peuvent également présenter :

  • Des troubles de compréhension de consignes ;
  • Des troubles de compréhension de textes ;
  • Des troubles d’agencement syntaxiques : problème de conjugaison, confusion des genres, phrases incomplètes…
  • Des troubles lexicaux : vocabulaire pauvre, indisponibilité de mots, mots déformés, etc.

La dysphasie peut également avoir des impacts négatifs sur la capacité de l’enfant en production écrite et est généralement associée à la dyslexie et à la dysorthographie.

Ce que vous pouvez faire pour aider l’enfant dysphasique

Il est avant important que vous compreniez que la dyslexie n’est pas due à un problème psychologique, pathologique ni intellectuel. Lui rappeler constamment ses erreurs et mettre l’accent sur ses incapacités ne serviront donc à rien. Le mieux que vous pourriez faire, c’est de l’encourager en adaptant votre méthode d’enseignement à son trouble, quitte à procéder à quelques changements et à concéder à quelques aménagements.

Si possible, collaborez avec les rééducateurs afin de ne pas agir aux antipodes des progrès déjà réalisés de leur côté. Prenez également le temps, au début, de parler avec l’enfant concerné afin de comprendre ses difficultés, ses attentes et ses besoins.

Créez un environnement propice…

Vous vous en doutez bien, il ne doit pas beaucoup aimer l’école ! Et pour cause ? En classe, il est tout le temps amené à s’exprimer et il risque toujours d’être désigné pour répondre à une question ou pour lire un texte. Or, pour un enfant dysphasique, les activités scolaires, en particulier celles pratiquées à l’oral, sont de véritables corvées !

La première chose à faire est donc de faire en sorte que la classe ne soit plus vue comme un « environnement stressant ». Comment ? En y créant un climat de confiance où il se sentira différent certes, mais compris, où il pourra également découvrir ses capacités et où ses efforts, même minimes, sont reconnus et exploités.

Pour arriver à cela, vous devez :

  • Réduire ses participations orales ;
  • Encourager les productions orales sans pour autant le forcer à faire ce qu’il ne peut pas faire ;
  • Baser vos appréciations sur ses réelles compétences, et ne pas bloquer sur ses incapacités ;
  • Parler aux autres élèves pour qu’ils ne se moquent pas de l’enfant dysphasique, mais aussi, pour qu’ils puissent comprendre la raison de tel ou tel aménagement.

Ce que vous pouvez faire pour ses problèmes de réception

dysphasieComme dit précédemment, la dysphasie peut avoir des conséquences sur le langage oral en entier, aussi bien sur sa compréhension que sur son expression. Vous l’avez sans doute remarqué, l’élève dysphasique n’a pas seulement de problèmes pour s’exprimer, il semble également avoir un grand mal à comprendre ce qu’on lui dit de vive voix, qu’il s’agisse de consignes, d’ordre ou d’une simple conversation.

L’importance de l’attention

Pour une communication efficace, assurez-vous toujours que vous avez toute son attention avant de parler. Pour cela :

  • Veillez toujours à établir un contact visuel lorsque vous lui parlez ;
  • N’hésitez pas à opter pour un contact physique si cela vous semble nécessaire ;
  • N’ayez pas non plus peur de faire des gestes si cela peut l’aider à mieux comprendre.

L’importance de la parole

La manière dont vous parlez peut changer beaucoup de choses. Si vous parlez trop vite par exemple, il risque de ne pas suivre et de ne comprendre aucun traître mot de ce que vous dites. Pour être sûr que cela n’arrive pas ainsi :

  • Ajustez le flux de votre parole : parlez doucement et distinctement, en insistant bien sur les mots ou les passages importants ;
  • Faites attention à votre intonation : un accent inhabituel peut changer la manière dont il comprend les choses et peut l’induire en erreur.

L’importance du message

Pour que l’information soit bien comprise et pour le message transmis ne soit pas erronée, ajustez également le contenu de tout message verbal à la capacité de compréhension de l’enfant dysphasique. Pour cela :

  • Évitez de donner plus d’une consigne à la fois ;
  • Reformulez avec d’autres mots si l’enfant n’a pas compris ;
  • Faites reformuler pour être sûr que le message soit bien transmis ;
  • Faites répéter à l’enfant pour être sûr qu’il a bien compris ce qu’on attend de lui.

Ce que vous pouvez faire pour ses problèmes d’expression

trouble des apprentissagesQuelle que soit l’activité : raconter une histoire, réciter un poème, répondre à une question, expliquer une notion, défendre son opinion, argumenter… L’enfant dysphasique aura toujours du mal à s’exprimer.

Pour l’aider, vous pouvez :

  • Reformuler ce qu’il dit si cela est nécessaire pour éviter une incompréhension générale et d’éventuelles moqueries, mais également pour qu’il n’ait pas à répéter ;
  • Donner des indices pour l’aider à trouver le mot qu’il cherche, ou amorcer le début des phrases pour l’aider dans la mémorisation et dans la production ;
  • Encourager, mais pas interdire les formes de communication non verbale, les gestes en particulier si cela peut l’aider à mieux se faire comprendre ;
  • Encourager l’enrichissement de vocabulaire en informant les parents du prochain sujet, du prochain thème à étudier afin qu’il puisse faire des recherches chez lui ;
  • Augmenter les exercices sur la formation et les classements de mot ainsi que sur les connecteurs logiques, les synonymes, les contraires, les règles morphologiques, etc.

Les outils que vous pourrez utiliser

Il faut savoir qu’il n’est pas possible de guérir une dysphasie. L’enfant dysphasique le restera sans doute toute sa vie, mais une rééducation ainsi que l’utilisation de quelques outils spécifiques pourront l’aider à avoir une vie quasi normale malgré son handicap.

Pour une meilleure compréhension, en plus de la communication par les gestes, vous pourrez également utiliser des supports visuels tels que les photos et les pictogrammes dans les leçons et dans les devoirs.

Dysphasie: Comment aider un enfant dysphasique ?

LES MANUELS SCOLAIRES ADAPTÉS

http://www.cartablefantastique.fr/faq/faq-1/

Dyslexie, Dysphasie, Dyspraxie : une application Web pour aider les enfants porteurs d’un trouble DYS

Un diplômé de l’IDRAC met au point une solution d’apprentissage personnalisé qui s’adapte aux difficultés scolaires de l’élève.

Un diplômé de l’IDRAC met au point une solution d’apprentissage personnalisé qui s’adapte aux difficultés scolaires de l’élève.

 

Créée par Thibault Lebocq, diplômé du programme Marketing et Gestion des Entreprises de l’IDRAC, Aidodys est une start-up sociale qui développe une solution innovante facilitant l’accès à la lecture des enfants en situation de difficultés scolaires et/ou d’handicap « DYS ».

Cette solution est une application web permettant l’adaptation personnalisée de la mise en page des supports scolaires pour répondre à chaque profil d’enfants porteurs de troubles.

En France, 1 à 2 enfants par classe sont porteurs de troubles « DYS » (Dyslexie, Dysphasie, Dyspraxie) et 1 enfant sur 5 sont en situation d’échec scolaire à cause d’un trouble de l’apprentissage. Légalement, chaque établissement est tenu d’intégrer un maximum d’enfants porteurs de handicap dans des classes ordinaires.

Cependant, les enfants « DYS », pour pouvoir lire, ont besoin de supports de lecture dont la mise en page est adaptée à leurs difficultés (par exemple pour un enfant dyslexique : espace entre les mots, repérage en couleurs des sons complexes…).

Aidodys créera l’application web adaptée en suivant les préconisations d’un orthophoniste. Celui-ci définit les différents paramètres de mise en page pour chaque profil d’enfants « DYS ». L’application web suivra l’enfant à la maison et à l’école, permettant un gain de temps pour les enseignants et les parents.

Mais le plus important est que cette solution donne aux enfants atteints de troubles « DYS » davantage d’autonomie dans l’apprentissage, permet moins de fatigue et une meilleure compréhension des textes pour ces enfants.

NB : cette solution d’aide à l’apprentissage sera commercialisée début 2014 sur le principe d’un abonnement mensuel.

3 Questions à… Thibault Lebocq, Président d’AIDODYS

En quoi votre formation à l’IDRAC vous a-t-elle aidé à vous lancer dans ce projet ?

J’ai été diplômé en 2012 du programme Marketing et Gestion des Entreprises avec dominante « PME Créa ». A la fin de ma 3ème année, j’ai eu l’opportunité d’exploiter une idée de ma mère, suite à son expérience terrain en tant qu’Employée de Vie Scolaire (EVS) au sein d’une école. Cette dominante « PME Créa » m’a donc permis d’acquérir les bases en gestion de projet et surtout cette formation m’a permis de consacrer mon année d’étude à la construction et la concrétisation du projet Aidodys tout en validant mon année. Un véritable tremplin. Une formation vraiment créatrice d’entrepreneurs…

Pouvez-vous nous présenter votre application ?

La start-up repose sur une innovation avant tout sociale. Nous sommes une équipe d’associés composée de 6 personnes dont 3 porteuses du projet : Corinne LEBOCQ qui est à l’origine du projet, Sergey POLYARUS qui est notre développeur informatique et moi-même en tant que Président de la SAS. Nous cherchons à répondre à des besoins sociétaux encore mal satisfaits qui sont l’apprentissage adapté des enfants à besoin éducatif particulier (dyslexie, dyspraxie et autres troubles…) et le lien social entre la rééducation (orthophonistes et ergothérapeutes) et les apprentissages (enseignants et parents).

La solution innovante Aidodys est une application web d’adaptation des supports pédagogiques. Le principe est d’adapter rapidement tous les types de supports pédagogiques au profil de chaque enfant en difficulté afin de faciliter leur accès à la lecture. Avec notre solution d’apprentissage personnalisé, c’est le contenu pédagogique qui s’adapte aux difficultés de l’élève et non plus le contraire ! Ce projet entre pleinement dans le cadre de l’école inclusive instaurée par le Ministère de l’Education Nationale.

Quels conseils auriez-vous à donner à un jeune diplômé qui souhaite se lancer dans l’économie sociale et solidaire ?

Mon conseil est de se rapprocher des réseaux d’accompagnement et notamment Alter’incub qui est un incubateur spécialisé dans l’innovation sociale. Cet incubateur accompagnera le jeune diplômé dans la création de l’ESS.

EN SAVOIR + :
www.aidodys.com

 

STUDYS

Studys est une palette d’outils pour Word, conçus pour aider les élèves Dys en classe, ainsi que les personnes qui adaptent pour eux des documents Word : parents, ergothérapeutes, enseignants.
Cette palette comporte quatre ou cinq onglets qui viennent s’ajouter aux onglets de Word. Chaque onglet porte des outils créés pour un usage particulier.

Studys se décline en 3 versions :
– une version pour le primaire (CM1-CM2). Cette version est la moins chargée en outils et permet aux enfants de colorier ou surligner leur texte, de poser leurs opérations ou tableaux de conversion etc.
Une version primaire avec synthèse vocale, permet aussi aux enfants de se faire lire un texte, ou d’avoir l’écho du dernier mot tapé. Cette version permet aussi d’utiliser d’autres langues.

– une version pour le collège. Cette version est plus complète et introduit en particulier des outils mathématiques supplémentaires et des outils pour faire des schémas d’électricité, de chimie.
Pour le collège, il y a aussi une version avec synthèse vocale, et cinq langues possibles.

– une version pour les adultes adaptateurs. Cette version comporte tous les outils des deux autres versions (sauf la synthèse vocale) et des outils supplémentaires.

Important :
Lorsqu’une des versions de Studys est installée sur l’ordinateur d’un élève, il faut tester avec lui les outils, lui montrer comment s’en servir.

L’usage de certains outils est quelque fois difficile à comprendre. Certains élèves n’arriveront jamais, par exemple, à se servir eux-mêmes des outils axe gradué ou règle à graduer ou proportionnalité, ou des outils de l’onglet « Histoire » ou des outils permettant de réaliser un schéma de chimie.

Certains élèves n’arriveront pas non plus à simplement utiliser un axe gradué que l’on aura préparé pour eux, ou à lire une frise historique.

Les outils sont là pour aider, mais ils demandent tous un apprentissage et suivant les élèves, ils ne seront peut être, pas tous pertinents.

Ces outils ont été testés par des parents adaptateurs et des enfants dyspraxiques, ce qui a permis de les adapter le mieux possible aux besoins. Mais là encore, il faut rester prudent et réaliste : ce qui convient à l’un, ne convient pas obligatoirement à l’autre.

 

Cliquez sur le lien suivant:

http://pilatcode.weebly.com/studys—a-propos.html

Mon enfant est… Dysphasique ?

Guide à destination des parents : Des réponses à vos questions

SOMMAIRE

  • 1. La dysphasie en questions

Qu’est-ce que la dysphasie ?

Quelles en sont les formes ? Quels en sont les symptômes ?

Quels sont les troubles qui lui sont souvent associés ?

Quelles en sont les causes ?

 

  • 2. Repérer, dépister, s’alerter

Les signes d’alerte précoces

 

  • 3. Le diagnostic

Différencier la dysphasie d’un retard de langage

Poser le diagnostic d’une dysphasie

 

  • 4. La prise en charge

De l’utilité d’une intervention précoce

De la nécessité d’une rééducation orthophonique

De la nécessité d’accompagner les parents

De la nécessité d’informer les enseignants

 

  • 5. Quelques conseils pratiques

Pour favoriser la communication à la maison

Et assurer de bons échanges avec votre enfant

 

  • 6. Evolution de la dysphasie

Quel avenir pour mon enfant ?

 

  • 7. Contacts et informations utiles

Développement du langage chez l’enfant – repères

Les Associations

Les Centres Référents Conseils de lecture

Document disponible en cliquant sur le lien suivant:

http://data.over-blog-kiwi.com/1/42/68/22/20150804/ob_df79e1_brochure-dysphasie-a-destination-des-p.pdf

dysphasie, dyslexie et dyspraxie

Par stefany dans ASH le

Trois document concernant la dysphasie, la dyslexie et la dyspraxie trouvés sur le site de l’IA 91. Ces documents sont biens fait et en plus il y a des propositions d’adaptation en classe :

  Ici (pour la dysphasie), Ici (pour la dyslexie) et Ici(pour la dyspraxie) 

 

Chez Tibiscuit77, vous trouverez des choses intéressantes (des vidéo notamment) : ici , ici et ici

Document trouvé sur http://www.laclassedestef.fr/les-dys-a5271039