Archives pour la catégorie Non classé

Une astuce pour les élèves dyslexiques travaillant sous OneNote

 

Astuce de « sic’estpasmalheureux.com »

Compléter OneNote avec le plugin « Outils pédagogiques » qui pourra être d’un grand secours si vous avez des élèves dyslexiques.

Publicités

Envoyé spécial. Que la force soit avec vous !

Et si nous étions capables de lutter contre la maladie ou le vieillissement par la force de notre pensée ? Méditation, exercices respiratoires, autohypnose… en entraînant notre cerveau, nous pourrions développer des capacités extraordinaires.

Et si nous avions tous des superpouvoirs, sans même le savoir ? Si nous étions capables de lutter contre la maladie ou le vieillissement par la seule force de notre pensée ? Depuis quelques années, la science s’intéresse à la préparation mentale. Et ce qu’elle a découvert est vertigineux : en entraînant notre cerveau, nous aurions tous le pouvoir de développer des capacités extraordinaires et insoupçonnées. Une enquête de Jean-Marc Philibert diffusée dans « Envoyé spécial » le 23 novembre 2017 Le site de l’émission : http://www.francetvinfo.fr/replay-mag…

Emission en replay jusqu’au 10/01/2018 sur l’effet des perturbateurs endocriniens sur le cerveau « demain, tous crétins? »

Baisse du QI, troubles du comportement et autisme en hausse : cette enquête alarmante démontre que les perturbateurs endocriniens affectent aussi la santé mentale.
Et si l’humanité était en train de basculer vraiment dans l’imbécillité, comme l’imaginait en 2006 la cruelle fiction de Mike Judge « Idiocracy » ? Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l’échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux. À cela s’ajoute une explosion des cas d’autisme et des troubles du comportement. En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus. Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique. Aux États-Unis, chaque bébé naît ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang. Mais comment limiter leurs effets ? Quelles solutions peut-on mettre en place pour préserver les cerveaux des générations futures ?
Épidémie ?
Huit ans après « Mâles en péril », qui révélait l’impact des perturbateurs endocriniens sur la fertilité, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade tirent à nouveau la sonnette d’alarme en dévoilant l’effet néfaste de ces mêmes polluants sur notre intelligence et notre santé mentale. « Demain, tous crétins ? » relaie la parole de chercheurs engagés, comme la biologiste Barbara Demeneix, spécialiste de la thyroïde, ou la biochimiste américaine Arlene Bloom, qui mène depuis les années 1970 un combat acharné contre l’utilisation des retardateurs de flammes (mélanges chimiques ajoutés à une grande variété de produits industriels comme les plastiques, les textiles et les équipements électriques ou électroniques pour les rendre moins inflammables). Leurs études et d’autres nous alertent sur un problème de santé publique dont les législateurs, sous l’influence des lobbies industriels, n’ont pas encore pris la mesure.

La préparation du geste d’écriture par Danièle Dumont (son importance et des exercices ludiques)

Article de Caroline, blog « apprendre, réviser, mémoriser »

Afin de travailler efficacement le geste d’écriture (et éviter de devoir passer par des exercices de remédiation en CP ou plus tard), Danièle Dumont, docteur en sciences du langage et auteure de Enseigner à l’école primaire – Le geste d’écriture, insiste sur l’importance d’une préparation au geste d’écriture à travers des activités sur le mouvement, l’espace et la forme. Les mauvaises tenues du crayon peuvent se prendre tôt et résister ensuite à la remédiation, ce qui pose problème quand “je n’aime pas écrire” devient “je n’aime pas apprendre”.

Danièle Dumont propose en maternelle de :

  • multiplier les jeux de doigts

Dans son livre, elle propose par exemple plusieurs comptines pour apprendre le nom des doigts. Elle propose également de travailler la motricité de l’index par la peinture à doigt.

  • travailler sur la mobilité, l’agilité de la main et des doigts

  • multiplier les activités motrices

Pour Danièle Dumont, les exercices de motricités sont primordiaux dès la petite section car l’activité motrice et les manipulations précèdent les apprentissages plus symboliques.

Ainsi, elle préconise des activités d’alignement, de rangement, de classement (avec des cubes en bois par exemple). Elle insiste également sur les activités de latéralisation.

  • préparer au lignage des cahiers

Quelques exemples d’activités ludiques de préparation à l’horizontalité de la ligne et la régularité des espaces à proposer aux enfants de 3/5 ans :

  • la disposition de cubes en ligne et régulièrement espacés pour faire slalomer une moto ou un bonhomme sur des rollers,
  • l’alignement des éléphants (en jouets ou en images) qui vont au lac à la queue leu leu,
  • l’alignement de voitures arrêtées au feu rouge (elles se suivent mais ne se touchent pas, elles ne doivent pas être trop espacées « sinon le conducteur suivant va klaxonner », elles doivent être bien alignées « sinon elles gênent les voitures qui viennent en sens inverse »…).

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Pour aller plus loin : Enseigner à l’école primaire – Le geste d’écriture éd. 2016 de Danièle Dumont (édition Hatier) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Site pour l’orientation post-bac

Dans le cadre du Plan Etudiants, l’Onisep a développé un nouveau site dédié aux lycéens de terminale.

http://www.terminales2017-2018.fr

 

Ce site présente 5 étapes pour accompagner la démarche des lycéens vers l’enseignement supérieur.

Il propose une approche vivante avec des conseils pratiques et des retours d’expériences d’enseignants et d’étudiants, ainsi que des quiz pour tester ses connaissances sur les formations.

 

Nous vous invitons à faire la connaissance de ce nouvel outil au service de l’orientation des élèves !

 

Difficultés rencontrées en anglais

Capture28nov

Mallette pédagogique Troubles Dys

Pourquoi est-ce si difficile ?

L’anglais est une langue difficile à assimiler pour un élève Dys (en particulier les dyslexiques). Ils sont amenés à rencontrer de nombreuses difficultés.

Difficultés à l’oral dues

A la complexité de la prononciation

  • Accentuation des mots ;
  • Diphtongues fréquentes ;
  • Distinction entre différents types de voyelles (courte/longue ou relâchée/tendue).

Difficultés à l’écrit dues

Aux irrégularités dans les correspondances entre graphèmes et phonèmes

  • Certaines lettres n’ont plus le même son (qu’en français) :
    • « a » devient « é » ;
    • « e » devient « i » ;
    • « i » devient « aïe » ;
    • « u » devient « you ».
  • Des nouveaux sons doivent être transcrits à l’écrit :
Exemples
« out » loud, about, …
« ious » various, serious
« ing » going, writting, …
« ed » cooked, wanted, …
« ies » ladies, parties, …
  • Des consonnes muettes (à l’écoute) sont présentes à l’écrit :
Exemples
Silent « b » climb, thumb, doubt, …
Silent « c » muscle, black, scene, …
Silent « d » wednesday, sandwich, handsome, …
Silent « g » gnat, foreign, sign, …
Silent « h » heir, honest, ghost, …
Silent « k » knee, knife, know, …
Silent « l » salmon, could,chalk, …
Silent « n » autumn, column, hymn, …
Silent « s » island, aisle, debris, …
Silent « t » listen, wistle, christmas, …
Silent « w » wrap, who, sword, …

Au manque de correspondance entre anglais et français dans

  • La formation des temps :
    • 2 formes de présent (simple et progressif) ;
    • 4 formes de passé (passé simple, passé de situation/habitude terminée, present perfect et past perfect).
  • La construction de certaines phrases :
    • Auxiliaire « do » pour la forme interrogative (sauf certains cas) ;
    • Auxiliaire « do » + « not » pour la forme négative ;
    • Utilisation des modaux « can », « must », « may » et « have to » pour exprimer la possibilité, l’obligation, la probabilité, l’absence de nécessité.
  • La différenciation des genres :
    • Genre neutre ;
    • Adjectifs et participes invariables.

   Aux complexités grammaticales

Exemples les plus connus
Homophones :(même prononciation mais signification différente) air – heir, be – bee, buy –  by – byecereal – serial, close  – clothes

days – daze, dear – deer

eight – ate, eye – I

flower – flour, for – four

gnu –  knew – new, grate – great

hart – heart, hi – hight

idle – idol, in – inn, jeans – genes,

knight – night, know – no

marry – merry – Mary, muscle – mussel

not – knot, one – won, or – oar – ore

pair – pare – pear, peace – piece

rap – wrap, right – write

sea – see, son – sun

their – there, to – too – two

weak – week, whine – wine

Homographes :(même orthographe mais signification différente) bat : une chauve-souris ou une batte (de baseball)bear : un ours ou supporter

cut : arrêter un enregistrement, de filmer ou couper/découper ou couper un paquet de carte

go : le départ (d’une course) ou quitter un endroit

puzzle : un puzzle ou intriguer (laisser perplexe quelqu’un)

set : plus de 450 sens différents

stand : un stand ou se lever

Difficultés de différenciations auditives dues 

A la proximité de certains sons, à des prononciations différentes ou à la découverte de nouveaux sons :

  • « wh » et « th » : confusions fréquente entre when/then ou where/there ;
  • en anglais, le « w » n’est pas équivalent du « v » ;
  • en français, le son « th » n’existe pas.

A la confusion de sons voisins

  • les « sifflantes » : « ch » – « j » – « sh » ;
  • les voyelles courtes : [i] – [e] – [ae] ;
  • les consonnes sonores ou sourdes : bag – back, thing – think, spend – spent ;
  • la longueur des mots : eat – it, feel – fill, pool – pull, cheap – chip.

Difficultés de différenciation visuelle

Confusion et inversion de certaines lettres

  • « d »/ »q », « b »/ »p », « m »/ »n », « u »/ »n » ;
  • « W »/ »M », « Q »/ »O ».

Fautes d’orthographe fréquentes

  • écrire « feef » au lieu de feet ;
  • confusion entre while et white ;
  • confusion entre might et night ;
  • confusion entre foot et food ou écriture de « foob »

Comment aider un élève Dys à apprendre l’anglais ?

Adopter une approche méthodique

Adapter le contenu des cours

  • Passer par la langue maternelle pour permettre l’assimilation des règles (grammaire, tournure des phrases) ;
  • Traduire systématiquement les expressions anglaises en français pour permettre l’accès au sens ;
  • Retravailler la gestion du temps pour permettre au Dys d’accéder pleinement à l’apprentissage.

Vérifier que la perception de départ de l’élève soit correcte

  • Prononcer lentement et distinctement les mots ;
  • Écrire au tableau les mots complexes (phonèmes différents des graphèmes, consonnes muettes, …) ;
  • Approche des mots dans le silence, puis redire individuellement les mots à l’élève.

Utiliser un enseignement multidimensionnel     

  • Privilégier l’apprentissage par l’oral : insister sur l’apprentissage d’une bonne prononciation dès le départ ;
  • Faire écouter : chansons, logiciels parlants, DVD en VO (avec sous-titres en français, puis avec sous-titres en anglais et enfin sans sous-titres) ;
  • Faire lire ;
  • Faire écrire : être vigilant sur la graphie et la copie si celle-ci se fait manuellement.

Adapter les évaluations

  • Privilégier les évaluations à l’oral

 

Ressources supplémentaires

Ressources pédagogiques

  • Natacha GOUSSEREY-BENARD : enseignante d’anglais en collège et formatrice pour les enseignants d’anglais (du second degré) mais aussi en transversal, pour les accompagner dans la prise en compte des dyslexiques et autres élèves à besoins particuliers dans leurs pratiques de classe. Académie de Poitiers (2014). Dyslexie et apprentissage de l’anglais [format PDF]. Repéré à http://ww2.ac-poitiers.fr/anglais/spip.php?article176.

Blogs et sites

  • Dominique LE RAY (professeur d’anglais) : propose diverses ressources pour aider à l’apprentissages de l’anglais et en particulier pour les élèves dyslexisques. Le Ray, Dominique. Dyslexie et anglais : une fatalité ?. Repéré à http://domisweb.free.fr/dyslexie/.
  • Emilie PENEVEYRE (étudiante en orthophonie), Loïc GAMOT (orthophoniste) et l’Institut d’orthophonie de Lille : site créé en vue de mettre en place un partenariat efficace entre les enseignants et les orthophonistes pour rendre la scolarité de l’élève dyslexique plus adaptée à son trouble. Peneveyre, Emilie. Dyslexie et anglais : Comprendre et aider l’élève dyslexique dans l’apprentissage de la langue. Repéré à http://perso.numericable.fr/anglaisetdyslexie/index.html.

Les aménagements scolaires

Capture28nov

Mallette pédagogique Troubles Dys

Un partenariat entre enfant, parent, enseignants et professionnels

Pour les enfants Dys, il est nécessaire de constituer un Projet Professionnel de Scolarisation (PPS) ou un Plan d’Accompagnement Personnalisé pour qu’il puisse bénéficier de différents droits. Attention, ils n’ouvrent pas aux mêmes droits. Nous vous conseillons de consulter notre plateforme Accessi Scol pour plus d’informations.

Si l’enfant est suivi par un orthophoniste, il est recommandé de demander aux parents s’il est possible de rentrer en contact avec le professionnel. En effet, il est nécessaire que l’enseignant puisse positionner son travail c’est-à-dire savoir ce qu’il fait bien, ce qu’il ne faut pas faire, ce qu’il faudrait modifier.

Enfin, si l’enseignant a déjà mis en place une adaptation des devoirs, il est nécessaire qu’il transmette (sur la copie) aux parents, les modalités mises en place. Cela leurs permettra de comprendre ce qui a été fait pour leur enfant.

Des aménagements pour faciliter les apprentissages

En ce qui concerne la prise de note, l’enfant Dys a du mal avec l’écriture et la copie. Il est donc recommandé de lui fournir plusieurs photocopies, à causes des ratures que sera amenées à faire l’élève. En effet, prendre en compte le droit à l’erreur permettra à l’enfant d’être en confiance.

Ensuite, il est primordial de faire attention à la police utilisée dans les différents documents. Nous vous conseillons de favoriser Arial, Verdana, Comic Sans MS, Tahoma, …

Il faut également éviter les polices fantaisies ou celles ayant des empattements (Times New Roman, Courier New, Cambria,…).

En ce qui concerne la mise en page du texte, celle-ci doit être :

  • largement justifiée à droite et à gauche (pour réduire la longueur de chaque ligne) ;
  • aérée en privilégiant des interlignes assez grandes ;
  • avec des caractères suffisamment grands.

Enfin, il est essentiel de passer le plus possible par l’oral. Ainsi, l’enseignant devra énoncés les consignes à l’oral, pour toute la classe, puis de les ré-énoncer individuellement à l’élève.

En ce qui concerne l’apprentissage à la maison, l’enseignant peut mettre en place un système de podcast avec les parents (si ceux-ci sont technophiles). L’enfant peut également amener un magnétophone à l’école qui sera réutilisé le soir pour l’apprentissage des leçons.

Si ces procédés ne sont pas mis en place, ce sera aux parents de lire la leçon à l’enfant, pour lui éviter de passer par la lecture.

Des adaptations pour les évaluations

L’enfant Dys, sous condition d’avoir fait un dossier PPS ou PAP, peut bénéficier d’un tiers temps pour les examens.

L’enseignant peut également adapter les modalités d’évaluations en faisant passer des évaluations individuelles à l’oral. Grâce à celles-ci, il pourra se rendre compte de la réalité des compétences et des compétences scolaires déjà acquises par l’élève Dys. Si l’évaluation se fait à l’écrit, il est préférable de ne pas pénaliser l’élève pour les fautes d’orthographe et de privilégier l’évaluation du fond plutôt que de la forme.

D’un point de vu plus général, il ne faut pas oublier que pour les Dys, l’apprentissage nécessite un coût cognitif plus important. Toutes les difficultés (de décodage, de repérage, de mise en relation, d’acquisition et de traitement) que les troubles Dys impliquent impactent la motivation et la disponibilité de l’élève. Ainsi, il faut être vigilent sur les commentaires faits à l’élève qui pourraient être perçus comme décourageants.

De même, le redoublement n’est pas nécessaire avant un certain niveau. Il est recommandé de prendre en compte l’aspect psychologique de l’enfant et lui permettre de faire les pauses nécessaires pour lui permettre de souffler.