Archives pour la catégorie Non classé

Bac 2017 : les meilleurs sites pour réviser l’épreuve anticipée de sciences

Pour aider les élèves de 1res ES et L à réviser l’épreuve de sciences du baccalauréat, voici une sélection de ressources sur Internet proposée par les cinq professeures à l’origine du MOOC Bac2sciences (cours en ligne gratuit).

Le Monde |

 

L’épreuve de sciences des bac ES et L aura lieu lundi 19 juin. Ici, des élèves de CE1 travaillant en classe avec un manequin d'anatomie. AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

L’épreuve anticipée de sciences des bacs ES et L que passent les élèves en classe de première aura lieu lundi 19 juin. Pour la préparer, cinq professeures de sciences de la vie et de la terre et de physique-chimie ont mis en place le MOOC Bac2sciences, un cours en ligne gratuit, en partenariat avec l’association Education & Numérique. Géraldine Bridon, du lycée Sainte-Louise à Paris, Claire Lambert, du lycée Jeanne-d’Arc de Nancy, Mélanie Fenaert et Geneviève Ponsonnet, du lycée Blaise-Pascal d’Orsay, et Virginie Marquet, du lycée français de Vienne (Autriche), vous proposent maintenant des arguments pour vous y inscrire, ainsi qu’une sélection de vidéos, d’annales, exercices et de jeux librement accessibles sur Internet.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/bac-lycee/article/2017/06/06/bac-les-meilleurs-sites-pour-reviser-l-epreuve-anticipee-de-sciences_5139575_4401499.html#E27hp4ZGSO6YxLFZ.99

Epreuve anticipée, kezako ?

L’épreuve anticipée de sciences en fin de premières ES et L, de coefficient 2, est une épreuve écrite d’une heure et demie portant sur un programme commun aux SVT et à la physique-chimie (PC).

Quatre thèmes sont au programme :

  • Représentation visuelle et Nourrir l’humanité sont communs aux SVT et PC ;
  • Défi énergétique est un thème de physique-chimie ;
  • Féminin masculin est un thème de SVT.

Le but de l’épreuve écrite est d’évaluer les connaissances des candidats, mais aussi et surtout leur capacité à utiliser ces connaissances en situation par rapport à une problématique. L’épreuve vise également à vérifier leur capacité à exploiter des documents et à argumenter.

Le sujet comporte 3 parties à traiter.

La première partie porte sur un des deux thèmes communs SVT/PC (Représentation visuelle ou Nourrir l’humanité). C’est un commentaire rédigé qui s’appuie sur un à quatre documents portant sur des données scientifiques et/ou relatives à des faits d’actualité. Une argumentation scientifique faisant preuve d’esprit critique est attendue. Les connaissances sont mobilisées mais comptent assez peu dans la note finale, priorité étant donnée à la qualité de l’argumentation en lien avec les documents. Il est donc essentiel d’en connaître la méthode et de s’y être entraîné sur des sujets d’annales ! Cette vidéo de Mélanie Fenaert vous en présente les points importants et vous donne des conseils : version courte / version longue (plus détaillée, avec exemples).

Point méthode : on vous parle, dans la vidéo précédente, de carte mentale. Si vous ne savez pas ce que c’est, voici une vidéo de François Magnan, documentaliste et formateur, qui vous explique la méthode et son intérêt. Dessiner une carte mentale par chapitre à réviser vous sera d’une grande aide ; elle peut aussi être une rapide et efficace méthode pour construire le brouillon de votre commentaire rédigé lors de l’épreuve.

La partie 2 est un exercice portant sur le thème spécifique PC (Le défi énergétique) ou le thème commun qui n’a pas fait l’objet de la première partie.

De même, l’exercice 3 porte sur le thème spécifique SVT (Féminin mMasculin) ou sur le thème commun qui n’a pas fait l’objet de la première partie. Ces exercices sont assez variables dans leur forme : appuyée sur des documents ou non, réponse rédigée ou QCM ou schéma à compléter…

Voici différentes associations possibles des thèmes dans le sujet :

Concrètement, l’épreuve balaie trois thèmes sur les quatre étudiés au cours de l’année, il est donc très déconseillé de faire une impasse sur l’un des thèmes !

Comment réviser activement ?

Même si le MOOC Bac2sciences a débuté à la mi-mai, il est possible d’intégrer ce dispositif pour vous permettre de travailler collaborativement avec les autres élèves inscrits.

Vous serez acteur de vos révisions : à vous de choisir votre parcours et de sélectionner parmi les ressources proposées ce dont vous avez besoin. Vous y trouverez des vidéos bilans, des exercices autocorrectifs avec Education & Numérique, des QCM pour vérifier vos connaissances. C’est le point fort de ce dispositif : l’élève est au centre et actif !

A la fin de chaque semaine, une évaluation par les pairs est possible : un exercice type bac vous permet de vous entraîner. Et c’est vous qui corrigez vos camarades : devenir correcteur est très formateur !

Même si le bac est dans moins de deux semaines, il n’est pas trop tard !

Comment améliorer sa méthode ?

Venir à l’épreuve du bac avec des connaissances n’est pas suffisant. Il faut également maîtriser la méthodologie. L’équipe vous propose tout au long des différents modules du MOOC Bac2sciences de travailler l’analyse des documents scientifiques ou la méthodologie du commentaire argumenté. Des vidéos explicatives et des exercices autocorrectifs vous aident à mieux comprendre cette méthodologie. A la fin de chaque module, c’est à vous de mettre en pratique ce que vous avez appris !

Comment planifier mes révisions ?

Si près du bac, il va falloir être efficace ! Sur le MOOC Bac2sciences, un carnet de bord permet de sélectionner ce dont vous avez besoin. Etre autonome et s’autoévaluer vous permettra de progresser à votre rythme. Cela va être bon pour votre confiance en vous !

trouver des annales ?

Nous utilisons plusieurs sites pour trouver des sujets tombés au bac les années précédentes : biogeol, mis en place par A. Daniel, professeur de SVT retraité ; le site d’annales de l’académie de Besançon ; et labolycée, mis en place par un collectif de professeurs de physique/chimie, qui propose annales et corrigés.

Pour réviser en s’amusant…

Le site biologie en flash est une mine d’or avec son grand choix de schémas interactifs. En voici une sélection pour vous ! Vous trouverez des animations pour visualiser certaines notions importantes du programme sous forme de croquis légendés.

Et voici également d’autres animations, pour visualiser l’effet des drogues, pour découvrir le sol ou encore cette modélisation pour comprendre les choix de pratiques culturales, proposée par l’académie de Versailles.

Et si on jouait…

Pour appliquer les notions du programme, Simagri, un jeu de simulation agricole en ligne, vous propose de devenir éleveur de vaches laitières, grand cultivateur de céréales ou vendeur de matériel agricole, et d’apprendre à développer votre exploitation virtuelle, en gérant le mieux possible vos différentes cultures et élevages.

Cap odyssey va vous permettre de comprendre les enjeux de la PAC (politique agricole commune) ! Vous incarnerez un conseiller agricole qui doit aider le maire d’Abondance à nourrir ses habitants. Le jeu démarre en 1950, avant la mise en place de la PAC, afin de vous familiariser avec les fondements du métier d’agriculteur : production, vente, variations du marché, intempéries… Pas évident de tout maîtriser pour atteindre les objectifs ! Le teaser du jeu vous donnera peut-être envie !

… et on s’exerçait

Nous avons sélectionné pour vous cinq exercices autocorrectifs créés par le site Biologie en flash sur le thème féminin/masculin, pour vérifier vos connaissances en anatomie humaine.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/bac-lycee/article/2017/06/06/bac-les-meilleurs-sites-pour-reviser-l-epreuve-anticipee-de-sciences_5139575_4401499.html#E27hp4ZGSO6YxLFZ.99

Publicités

Bac S 2017 : les meilleurs sites pour préparer les épreuves de physique-chimie

Le Monde.fr, Campus

Geneviève Ponsonnet, professeure agrégée de physique-chimie au lycée Blaise-Pascal à Orsay (91), livre ses conseils pour les épreuves de physique-chimie.

LE MONDE | • Mis à jour le

 

Epreuve  du bac 2013.

Geneviève Ponsonnet, professeure agrégée de physique-chimie au lycée Blaise-Pascal à Orsay (91) et coauteure du MOOC Bac2Sciences, réalisé en partenariat avec Education & numérique, a sélectionné des sites pratiques pour la préparation des candidats au bac 2017 et donne ses conseils de préparation aux épreuves de physique-chimie.

L’épreuve de physique-chimie, coefficient 6 (si vous suivez l’enseignement spécifique) ou 8 (si vous avez choisi la spécialité physique-chimie), se découpe en deux parties : une épreuve écrite de 3 h 30, notée sur 16 points, et une épreuve expérimentale d’1 heure (ECE : Evaluations des compétences expérimentales) notée sur 4 points.

Lire aussi :   Bac 2017 : douze articles du « Monde » pour briller en histoire

Se préparer au bac, c’est comme concourir dans une grande compétition sportive : on se prépare de longs mois à l’avance avec des exercices quotidiens, et puis à quelques semaines du jour J, on renforce les entraînements, avec davantage d’exercices, plus longs, plus difficiles, pour être sûr de savoir tenir le jour de la compétition. Pour autant, il ne faut pas s’épuiser à la tâche et éviter de « bachoter » : les connaissances risqueraient alors d’être trop superficielles et vous prendriez le risque de perdre vos moyens devant votre copie.

Les révisions s’échelonnent sur plusieurs semaines, se programment.

Si vous avez préparé vos fiches de révision tout au long de l’année, il est maintenant temps de vérifier que vous savez appliquer vos connaissances. Lire des fiches juste avant de passer une épreuve n’est pas gage de réussite. Mieux vaut se questionner, cogiter, se laisser le temps de faire « revenir » les connaissances.

Si vous n’avez pas préparé de fiches, il faut passer à l’action et réviser efficacement.

Voici quelques suggestions pour vous aider à réviser et arriver serein aux deux épreuves.

Pour réviser les notions essentielles du cours

Il existe de très nombreux sites en ligne, souvent gratuits, qui permettent de réviser les notions et compétences expérimentales attendues dans le programme de physique-chimie.

Deux sites incontournables et gratuits, afterclass et le site assistancescolaire (asp) dans lesquels on trouve des fiches de cours. En bonus sur asp : une fiche méthodologique pour aborder sereinement l’épreuve du bac.

Le site kartable est lui aussi très complet et permet de réviser toutes les notions du cours. Moyennant un abonnement, vous pourrez avoir accès aux corrections des exercices, et d’autres fonctionnalités.

Le site web-sciences est lui aussi un site très riche en fiches de révision.

Si vous préférez le format vidéo, des professeurs travaillant en pédagogie inversée réalisent de nombreuses capsules (courtes vidéos) pour leurs élèves. Profitez-en pour réviser les notions, les gestes expérimentaux, sur les chaînes Youtube de Sarah Roques (cours et méthodes en travaux pratiques), de Nicolas Vossier (pour les TP) ou encore de Thierry Collet (cours filmé) qui regorgent de vidéos qui balaient l’intégralité des notions essentielles !

Vous trouverez aussi des vidéos pertinentes sur la chaîne Youtube sciences physiques à Stella et sur la scolawebTV (plate-forme d’hébergement de vidéos de l’académie de Versailles).

N’hésitez pas non plus à consulter les chaînes Youtube de Geneviève Ponsonnet et de Florence Raffin, pour réviser les notions de seconde et de première S (notions essentielles du cours et tutoriels de logiciels).

Des sites pour s’entraîner avec des quiz et des exercices interactifs

En plus des sites déjà cités (afterclasse et kartable), sur lesquels vous trouverez de nombreuses ressources (quiz, exercices, animations), vous en trouverez sur le site physiquecollege.free.fr.

Pourquoi ne pas télécharger l’application Ankiapp qui permet, gratuitement, de s’auto-évaluer sur le principe des flashcards ? Deux solutions : soit vous créez des questions, avec leurs réponses, soit vous téléchargez des quiz depuis le site ou via votre smartphone. Faites défiler les questions, réfléchissez. Si vous connaissez la réponse, celle-ci vous sera posée à nouveau dans quelques jours. Si vous hésitez, celle-ci sera posée automatiquement le lendemain. Basée sur des études sur les apprentissages, cette application permet d’être acteur dans la mémorisation.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/bac-lycee/article/2017/06/05/bac-2017-les-bons-sites-pour-preparer-les-epreuves-de-physique-chimie_5138898_4401499.html#RVCFKUYcmEKFduwS.99

 

Ressources autour du trouble du déficit de l’attention (avec ou sans hyperactivité)

Article du Blog « Papapositive »  http://papapositive.fr/3-minutes-comprendre-tdah/

Jeff     le 26 septembre 2017

Je vous invite à découvrir plusieurs ressources que j’ai regroupées autour du trouble du déficit de l’attention (avec ou sans hyperactivité). Elles s’adressent aux parents/enseignants/professionnels/enfants.

J’espère que cela vous aidera.

 

Vidéos

Source : Léo Lagrange Pôle TLSE

 

Cette deuxième vidéo donne un éclairage complet par les neurosciences :

 

PDF gratuits

 

  • Une BD :

Je partage avec vous une jolie découverte pour aider les enfants qui souffrent de TDA/TDAH et informer le grand public des spécificités de ces troubles : « Le TDA/H raconté aux enfants ».

L’auteure de cet ouvrage est Ariane Hébert, psychologue spécialisée en évaluation de la santé mentale auprès des adultes et des enfants.

L’histoire commence avec Léo, 9 ans, qui reçoit un diagnostic de TDA/H de la part de la psychologue. Ceci l’inquiète et le rassure à la fois. Car, enfin, il parvient à poser des mots sur ce sentiment d’être différent, notamment lorsqu’il ne parvient pas maîtriser ses colères soudaines ou encore quand il fond en larmes devant tous les élèves de sa classe.

Il va ansi apprendre qu’il est un « Chat-garou », tantôt doux comme chat, tantôt grognant et montrant les griffes comme un loup-garou !

La cousine de Leo a un trouble du déficit de l’attention. Elle a aussi deux aspects dans sa personnalité :  à la fois créative, débordante d’imagination et dynamique, elle peut en un instant rentrer dans sa carapace de pensées et s’isoler, comme une tortue.

Emma, la copine de Leo bouge et saute dans tous les sens comme une sauterelle depuis qu’elle est toute petite. Elle-aussi a reçu un diagnostic de TDAH.

Et c’est ainsi que Léo va découvrir qu’il est loin d’être si différent et qu’il existe des solutions et des méthodes pour s’entrainer à réduire les aspects les plus dérangeants de ses troubles. La preuve, son enseignant, Monsieur Lemay est aussi un … poissinge ! Car son TDAH s’exprime par une mémoire minuscule (comme un poisson) et il est devenu malin comme un singe, pour compenser cette particularité !

« Le TDA/H raconté aux enfants » est un livre qui soulagera les enfants et permettra à leur environnement de mieux les accepter et les comprendre.

Le recours aux animaux est astucieux car cela donne un support de visualisation et un objectif pour progresser.

Suite à l’histoire de Léo et la présentation des autres protagonistes et après une auto-observation sous forme de test pour déterminer de quel animal les enfants se rapprochent le plus, l’auteure donne des idées pour diminuer les effets du TDAH.

Je remercie Ariane Hébert pour ce précieux support qui aidera autant les familles que les enseignants/éducateurs.

« Le TDA/H raconté aux enfants » d’Ariane Hébert est disponible sur :

L’auteure propose aussi une boite à outils complète dans un second ouvrage : « La boîte à outils – Stratégies et techniques pour gérer le TDA/H »

 

 

Films d’animation

 

WEB

https://www.tdah-france.fr/

http://www.tdah.be/

MERCI JEFF

 

L’association « Pour une éducation Bien-Veillante » organise la tournée de Jeanne Siaud-Facchin dans le Sud-Ouest

25sep.JPG

Bordeaux le 28 novembre

Dax le 29

Saint Jean de Luz le30

Toulouse le 1er décembre

Pour plus de renseignement: http://pouruneeducationbienveillante.fr/?event=bordeaux-jeanne-siaud-facchin-conference-intelligence-pleine-conscience-et-haut-potentiel-lalchimie-heureuse&event_date=2017-11-28

 

 

Les enfants doués et le goût du défi

Capture18sep.JPG, 15 septembre 2017

Pour les ménager, on songe moins souvent à proposer aux enfants doués des défis. Le dépassement des limites est pourtant une clé contre l’ennui et la perte d’estime de soi.

Il constitue une caractéristique propre aux êtres humains depuis le début.  En son absence, on préfère rester dans son petit territoire, on ne prend pas de risques, on hésite  à  s’enfoncer dans une jungle hostile, à partir sur une mer inconnue, à parcourir un désert brûlant ou glacé.

On n’affronte pas non plus des bêtes féroces avec des armes dérisoires qui demandent du  temps pour devenir plus efficaces. On ne se livre pas à des essais juste « pour voir », on n’approfondit pas ses connaissances avec le danger de déranger un ordre établi.

Il y aura toujours dans tous les pays et toutes les civilisations des audacieux qui auront besoin de dépasser une routine rassurante.

Sans doute était-ce les plus doués qui bravaient des dangers inconnus, quitte à se mettre gravement en péril. Quelle plus belle réalisation d’un rêve que celle de remonter un fleuve jusqu’à sa source puisque personne n’a encore pu y parvenir, ou de découvrir une citée oubliée parce que quelques indices à peine décelables suggéraient son existence ? Cette ambition vaut bien quelques sacrifices, y compris, parfois, celui de sa vie.

Le propre des personnes douées est de ne jamais rien considérer comme acquis et de ne jamais s’arrêter en chemin : toujours plus loin, toujours plus haut, plus avant, plus difficile, plus complexe quand il s’agit de recherche.

Le meilleur exemple est donné par les sportifs de compétition : ils ne cessent de chercher à améliorer leurs performances.  Il ne leur viendrait pas à l’esprit de s’en  tenir à un score considéré comme satisfaisant et qui sera certainement dépassé par les sportifs à venir. Une démission de cet ordre équivaudrait à un renoncement à toute ambition, à un sabotage même.

Dans le quotidien des enfants doués, les occasions de se dépasser sont rares, pour ne pas dire inexistantes, c’est pourquoi ils dépérissent doucement.

Tout être humain a besoin de défis à relever pour se construire de lui une image qui lui convienne, simplement les défis convenant aux enfants doués sont moins courants : on ne songe pas à leur proposer un enjeu trop complexe, pour les ménager, dit-on avec une absence totale de compréhension de leur nature propre.  On prétend qu’on ne veut pas les mettre en échec afin qu’ils conservent une bonne « estime de soi ».

Ce n’est pas une perspective très engageante, elle ne fait pas réellement rêver.

Il serait préférable de  les confronter à une vraie difficulté : il suffit de leur expliquer qu’il n’y a pas d’enjeu majeur, qu’il s’agit d’un essai sans conséquences irrémédiables  sur leur image afin qu’ils ne se sentent pas en péril s’ils échouent, mais cette situation inhabituelle leur évite de se résigner à l’idée d’exécuter uniquement des tâches enfantines dépourvues de toute complication et donc, très vite, de tout intérêt.  Le seul combat à mener serait alors  celui, quotidien, contre leur ennui. Ils risquent  d’en conclure qu’on ne les croit pas capables de réussir des tâches plus complexes et finalement leur « estime de soi » s’abaisse considérablement.

L’image qu’ils sont en train de se construire d’eux-mêmes s’étiole et se dilue. Les réussites qui leur valent des félicitations  leur paraissent dérisoires : une si petite victoire n’a aucune valeur, elle est même décevante puisqu’elle n’a exigé aucun effort.

On conçoit bien qu’il est impossible pour un professeur de proposer à un seul élève un travail qui mettrait systématiquement les autres en échec : il faut composer, louvoyer, ménager tout le monde, mais il est impératif de proposer à l’enfant doué de véritables défis à relever, sinon il s’éteint.

Ceux qui aiment le sport y trouvent enfin l’occasion de se dépasser, de pousser leurs limites et ils y sont même encouragés, mais il faut que l’importance du sport soit reconnue dans leur école et que le professeur apprécie et encourage  cet élève prometteur sans se douter que la belle énergie qu’il déploie sur le terrain est alimentée par toutes les frustrations subies en classe.

Pour une fois, on ne le freine pas, on ne lui oppose pas de limites, il a le droit d’aller jusqu’au bout de ses possibilités.

Nombre d’enfants doués ne sont pas particulièrement inspirés par les sports proposés dans leur école, ils restent alors avec leurs frustrations et leur seul recours au rêve qui allège un peu la monotonie d’un quotidien empli de répétitions, progressant sur le chemin du savoir à la vitesse d’un escargot fatigué.

Pourtant, ces enjeux sont obligatoires, on doit s’entraîner à y répondre, tout comme on vérifiait il y a des siècles le tranchant d’une lame et son habileté à la manier,  ces qualités étant vitales. Se mettre à l’épreuve permet de se construire une armature solide, indispensable au cours de la vie afin de résister aux aléas pernicieux que recèle toute existence.

On évoque souvent la capacité des personnes douées à se reprendre après un drame ou un passage particulièrement éprouvant : ce serait leur caractère qui les aurait incitées, chaque fois qu’elles en avaient eu la possibilité, à s’aguerrir en affrontant, pour la  vaincre, une difficulté, qu’on disait insurmontable, parce qu’elles savaient comment tirer d’elles-mêmes une force insoupçonnée.

S’entrainer à exercer cette force correspond même à un besoin, il est dans la nature humaine de désirer se mettre à l’épreuve : il suffit de considérer l’énergie déployée par un jeune enfant tout simplement désireux de sortir victorieusement de son lit à barreaux,  et de contempler ensuite les manifestations de sa joie quand il est au dehors.

Il en va de même pour les défis intellectuels, tout aussi indispensables pour une construction solide de la personnalité. Enchaîner les activités « ludiques » et débarrassées de toute aspérité ne procure aucun entraînement : on ne peut pas se former une idée plus précise de sa propre valeur et de sa capacité à se mesurer avec un obstacle dont on ne pourrait d’ailleurs même pas évaluer le degré de difficulté, puisqu’on n’aura jamais connu une telle situation.

Il est tout aussi amusant, mais d’une autre façon, de rassembler toutes ses forces pour l’emporter dans une épreuve paraissant d’une extrême complication jusqu’au moment où on a eu la témérité de chercher sans faiblir à dénouer cette complexité qui pouvait effrayer.

Le plaisir infiniment appréciable qu’on éprouve après avoir réussi à se surpasser n’est comparable à aucun autre dans le domaine de l’accomplissement de soi, il donne la détermination nécessaire pour affronter d’autres difficultés, peut-être plus complexes, mais qui ne sont sans doute pas aussi inabordables qu’on aurait pu le penser. 

Sans ces mises à l’épreuve, dont l’enjeu n’est pas vital, la personnalité reste floue, hésitante, ses contours incertains, mal définis pour l’enfant lui-même.

Grâce à ces combats parfois durement reportés ou bien remis à plus tard, parce qu’il aura pris le temps de se préparer plus efficacement, l’enfant bien entraîné aura de lui une image plus forte, plus brillante et plus sûre.  Mieux armé, il tracera sa route avec une  audace lucide.

C’est alors qu’une fois adulte, il explorera avec émerveillement des routes inconnues ou qu’on croyait barrées, mais que son assurance saura forcer pour le bonheur de tous.

Conseils : il est indispensable de fournir aux enfants doués des occasions de se dépasser, de donner le meilleur d’eux-mêmes sans être assurés de l’emporter en gardant à l’esprit que le degré de difficulté doit être plus élevé pour eux. Il serait regrettable qu’ils ignorent le bonheur de vaincre un obstacle plus ardu. La hardiesse bien maîtrisée est une belle qualité, source de joies à venir et de découvertes éblouissantes.

« Pourquoi et comment créer un groupe HPI ? » et évoque le partage d’expériences entre HPI et monde pro

Mensa Pays de Loire, Intelligence Day 2017

Conférence 4 My Gifted Network

Céline Tovar et Christian Charlier, fondateurs du réseau Haut Potentiel Intellectuel et membres de « My Gifted Network » – réseau social sur la douance chez AIRBUS.
Cette conférence pose la question « Pourquoi et comment créer un groupe HPI ? » et évoque le partage d’expériences entre HPI et monde pro